Digital Matteo Ricci
Responsables scientifiques et techniques : Vito AVARELLO et Fabienne VIAL-BONACCI

Matteo Ricci (1552-1610) ne fut pas seulement le missionnaire jésuite qui laissa l’empreinte la plus profonde du christianisme en Chine –par son approche syncrétique avec le confucianisme-, il fait aussi figure de pionnier dans l’histoire des rencontres transculturelles. Il est enfin celui qui ouvrit les portes de la connaissance moderne de la Chine à l’Europe des Lettres, dont l’héritage est au centre de nombreux débats contemporains.

Le projet Matteo Ricci est centré sur la publication numérique de la correspondance du missionnaire jésuite pour la première fois en français. S’il existe deux éditions en langues originales de ses lettres, celle de Pietro Tacchi Venturi de 1913 et celle de Filippo Mignini en 2001, jamais encore elles n’avaient fait l’objet d’une traduction in extenso et d’un appareil critique approfondi. L’inventaire, enrichi de nouvelles pièces, donne accès au descriptif de chaque document, à son édition critique et à sa traduction. Le projet nourrit l’ambition de reconstituer la correspondance passive et périphérique, si possible à partir des sources de première main (autographes et apographes contemporains de Ricci). L’idée est de mettre ce travail inédit en perspective avec les autres productions de Ricci notamment son journal de mission, ses œuvres chinoises et une riche iconographie. La thésaurisation de tous les documents réunis ici (notices biographiques, images, notices thématiques...) permet un accès à la vaste production de Matteo Ricci et à saisir un peu mieux la complexité de cette figure unique de l’histoire des relations entre l’Occident et la Chine.