Skepsis. Autour du specticisme

Responsable scientifique, édition, traduction des textes : Stéphane Marchand

Description du projet scientifique

Dans l’Antiquité, le scepticisme désigne un double phénomène : un problème philosophique, le problème de la possibilité de la connaissance, mais aussi un ensemble de traditions philosophiques, la tradition pyrrhonienne et la tradition académicienne. La base SKEPSIS (Σκέψις) propose d’utiliser les possibilités ouvertes par l’encodage XML/TEI pour rassembler et donner à lire l’ensemble des textes sur le phénomène sceptique dans l’Antiquité, qui sont des textes le plus souvent fragmentaires, et de nature très différente (philosophique, littéraire, médicaux,...). Le développement de cette base permettra l’entrée dans ces textes à partir de problèmes philosophiques, et de représenter le réseau de liens entre ces textes et le scepticisme. Les liens exprimés seront de nature lexicale, sémantique et historique. Parallèlement à ces entrées, une base bibliographique est proposée sur chaque philosophe, accompagnée d’une biographie.

Description du projet technique

L’encodage des textes est fait en suivant les normes de la TEI, et plus spécifiquement celles d’EPIDOC <http://www.stoa.org/epidoc/gl/latest/>. En conformité avec les principes de la philologie numérique, les textes – souvent fragmentaires et établis à partir de citations – sont édités de manière à exprimer correctement les différents niveaux de citations, en suivant les préconisations de CITE ARCHITECTURE, et Canonical Text Services. L’exploitation et la diffusion du corpus s’appuient sur une base de données XML native (BaseX) et bénéficient de l’expertise développée par l’Atelier des Humanités Numériques de l’ENS de Lyon à travers l’application SynopsX.

Caractère innovant du projet SKEPSIS

À l’heure actuelle, la question de l’encodage des fragments de textes de l’Antiquité fait l’objet d’un travail au LOFTS, the Leipzig Open Fragmentary Texts Series, dans les cadres des travaux de Monica Berti (http://www.dh.uni-leipzig.de/wo/lofts). Mais ce projet est de nature avant tout historique et philologique, et il ne comporte pas de volet philosophique. Or, l’édition des fragments philosophiques demande une forme d’encodage particulier pour exprimer des relations historiques et conceptuelles d’une nature fondamentalement différente des autres textes. Le projet SKEPSIS a pour vocation d’intégrer les travaux du LOFTS et de participer à la réflexion sur les normes d’édition des textes fragmentaires à partir d’un objet de recherche à dimension conceptuelle et philosophique. À terme les principes d’édition élaborés à partir du projet SKEPSIS ont vocation à déboucher sur des projets d’édition des textes de la tradition hellénistique afin d’exprimer la relation entre les citateurs et leurs sources et d’aboutir à une nouvelle forme de représentation des textes philosophiques fragmentaires de l’Antiquité.

Voir en ligne : http://editions.ihpc.huma-num.fr/sk...