Publications


    De l’aube à minuit
    Écrits et entretiens réunis et édités par Alban RAMAUT

    Betsy JOLAS

    coll. « collection du GREAM »
    Paris, Hermann
    17 Juillet 2017, 226 p.
    ISBN 978-2-7056-9449-4

    Betsy Jolas, née en 1926 à Paris, alors qu’on fêtait en 2016 son quatre-vingt-dixième anniversaire dans les capitales musicales, a souhaité publier ceux de ses textes qu’elle juge aujourd’hui représentatifs de sa vie de créatrice. Ce volume est composé d’articles devenus inaccessibles et d’inédits, d’entretiens trop oubliés, d’hommages, de notices de ses partitions. L’ensemble trace ainsi – « de l’aube à minuit » – l’itinéraire d’une vie constamment habitée par la composition. Ce parcours offre ainsi une perspective originale sur l’actualité de la musique occidentale de la seconde moitié du XXe siècle à aujourd’hui. Betsy Jolas s’y insère résolument auprès de ses contemporains (Pierre Boulez, Luciano Berio, Karlheinz Stockhausen) avec l’appui précieux de ses grands aînés, Olivier Messiaen et Henri Dutilleux, sans jamais abdiquer sa différence, celle d’une double culture franco-américaine, et sa situation, alors singulière, de « femme-compositeur ».

    Les auteurs

    Betsy Jolas, née le 5 août 1926 à Paris, est une compositrice franco-américaine. élève de Darius Milhaud et Olivier Messiaen au CNSMDP, elle y sera ensuite professeur. Sa musique parcourra les avant-gardes d’après-guerre en toute indépendance.

    Alban Ramaut, ancien élève du Conservatoire national supérieur de musique de Paris, est professeur de musicologie à l’université Jean Monnet, université de Lyon / Saint-Étienne, membre titulaire de l’Institut d’histoire des représentations et des idées dans les modernités (IHRIM, UMR 5317).


    De l’Homme. De Homine
    Traduit par C. BÉAL, Ph. CRIGNON, B. GRACIANNETTE, J. LAGRÉE, J. MÉDINA, A. MILANESE, M. PÉCHARMAN, et J. TERREL

    Thomas HOBBES

    Paris, Vrin
    coll. « Bibliothèque des Textes Philosophiques »
    novembre 2015, 560 p.
    ISBN 978-2-7116-2604-5

    Présentation

    1658 : en publiant le De Homine, Hobbes achève enfin les Éléments de philosophie dont il a conçu le projet vingt ans auparavant. À partir de la révolution galiléenne de la physique, il veut donner à la philosophie des fondements matérialistes et mécanistes. De Corpore : tout étant est un corps ; De Homine : l’homme est un corps unique en son genre ; De Cive : pour survivre, il doit devenir citoyen.
    Le De Homine a été la plupart du temps sous-estimé. Nous montrons que l’œuvre, malgré les apparences, ne manque pas d’unité – l’optique, comme physique des images visuelles, a toute sa place dans l’anthropologie – et que la seconde partie, l’étude du psychisme de l’homme vivant en société, approfondit et parfois rectifie, sur des points aussi décisifs que le désir de puissance, les analyses des grands traités.


    De la manière gothique

    MONTESQUIEU

    Édité par Pierre RÉTAT, revu et enrichi par Catherine VOLPILHAC-AUGER et adapté pour le numérique par Helena BENSIM
    Lyon, ENS de Lyon
    Pour le compte de l’IHRIM
    Hébergeur : Huma-Num
    En ligne le 9 juillet 2020

    Partant d’une réflexion suscitée par une visite de la Galerie du Grand-Duc de Florence (devenue le musée des Offices), Montesquieu formule une théorie générale sur l’évolution de l’art : l’art des débuts et des fins de civilisation, ignorant du dessin et de la belle imitation de la nature, est incomplet ; contre lui s’affirme la supériorité absolue des « antiques », grâce à l’étonnante rapidité des Grecs dans l’accès à la perfection et à la fécondité de leur influence sur la renaissance des arts en Italie.

    Texte établi et annoté par Pierre RÉTAT (Œuvres et écrits divers II, Oxford, Voltaire Foundation, 2006 ; Œuvres complètes, t. IX, p. 83-102).

    Annotation adaptée pour le numérique par Helena BENSIMON, ENS de Lyon (recherche d’éditions numérisées, transposition des références, ajout de références et de citations).

    Édition revue et enrichie par Catherine VOLPILHAC-AUGER.

    Voir aussi l’annonce de parution.


    De la politique (Traité des devoirs)

    MONTESQUIEU

    Texte établi, introduit et annoté par Catherine VOLPILHAC-AUGER
    coll. « Montesquieu. Bibliothèque & éditions »
    Lyon, ENS de Lyon
    Pour le compte de l’IHRIM
    Hébergeur : Huma-Num
    En ligne : janvier 2021

    Dans le cadre du Traité des devoirs, Montesquieu démystifie les maîtres les plus réputés de la politique, et au premier chef Richelieu : ils ne doivent leur puissance qu’à la crédulité du peuple et voient leurs calculs raffinés constamment déjoués. Les politiques devraient donc être dissuadés de recourir à un art du secret et de la dissimulation aussi inutile, voire nuisible.

    Édition réalisée avec le soutien de la Richard Lounsbery Foundation, dans le cadre du programme « Du “prince éclairé” au “despotisme éclairé”, de Montesquieu à Catherine II » (2020-2024).

    Voir aussi l’annonce de parution.


    De l’oratoire privé à la bibliothèque publique
    L’autre histoire des livres d’heures

    Fabienne HENRYOT

    coll. « From Text to Written Heritage »
    Turnhout, Brepols
    25 juin 2022, 482 p.
    ISBN 978-2-503-59377-7
    e-ISBN 978-2-503-60208-0

    Les livres d’heures, best-seller durant six siècles, sont le meilleur témoin des mutations qui affectent l’objet-livre entre le XIVe et le XXe siècle. L’économie dans laquelle il s’insère, les mutations iconographiques et textuelles, enfin les usages symboliques qu’en font leurs propriétaires sont révélateurs des inflexions majeures que connaît le livre au cours du temps. Au-delà d’une classique histoire du livre, cet essai entend aussi et surtout prolonger la réflexion en direction des usages patrimoniaux des livres de prière : comment un livre conçu pour les oratoires domestiques renaît-il aujourd’hui dans les réserves climatisées des bibliothèques publiques d’Occident ? Ce parcours est retracé dans le détail, des cabinets des collectionneurs depuis le XVIIe siècle jusqu’aux équipements culturels actuels, en passant par les salles des ventes, les bureaux des érudits depuis le XIXe siècle, les manuels scolaires, les tables à dessin des enlumineurs amateurs. Une attention particulière est réservée aux politiques culturelles et aux mesures conservatoires édictées par l’État depuis le début du XIXe siècle, et aux effets des « classements » sur les biens patrimoniaux.

    Cette histoire des livres d’heures entend donc articuler le temps de la production et de la consommation d’une part, et celui des requalifications patrimoniales sur le temps long.


    De Marguerite de Valois à la reine Margot
    Autrice, mécène, inspiratrice

    Catherine MAGNIEN et Éliane VIENNOT (dir.)

    coll. « Interférences »
    Rennes, PUR
    avril 2019, 276 p.
    ISBN 978-2- 7535-7650-6
    Autrice IHRIM : Éliane VIENNOT

    Cet ouvrage examine certains des écrits de Marguerite de Valois ainsi que des textes de poètes, prosateurs et traducteurs qui l’entourèrent ou s’adressèrent à elle. Il s’intéresse également au foisonnement des œuvres inspirées par sa figure, du calomnieux pamphlet qui fit sa légende noire aux fictions télévisuelles des années 60 et 70, en passant par les écrits des princesses qui prirent la plume à son image, les dictionnaires qui colportèrent sa double réputation de femme savante et de débauchée, et les artistes qui la mirent en scène, au roman comme à l’opéra.

    Avec le soutien de la Société Henri IV et du ministère de la Culture/Archives de France.


    De régals en dégoûts
    Le naturalisme à table

    Carine GOUTALAND

    coll. « Études romantiques et dix-neuviémistes »
    série Zola
    Paris, Classiques Garnier
    22 mars 2017, 415 p.
    ISBN 978-2-406-06152-6

    Le romancier naturaliste est un mangeur, amateur de dîners littéraires et hanté par le fantasme d’une dévoration du réel. Cet ouvrage interroge les ambivalences du repas romanesque, lieu nodal du projet matérialiste et véritable champ d’expérimentation littéraire.

    The naturalistic novelist is an eater, a lover of literary dinners who is possessed by the fantasy of devouring the real. This work investigates the ambivalences of the novelistic meal, a veritable arena of literary experimentation where the materialist project finds its nexus.


    Defoe, Roxana

    Sophie JORRAND

    coll. « Clefs-concours anglais-littérature »
    Paris, Éditions Atlande
    7 novembre 2017, 268 p.
    ISBN 978-2-350-30458-8

    S’adressant à tous les candidats aux concours, en particulier à l’agrégation et au Capes, Clefs Concours offre une synthèse sur l’ouvrage de Daniel Defoe, Roxana.


    Descartes’ Treatise on Man and its Reception

    Delphine ANTOINE-MAHUT et Stephen GAUKROGER (dir.)

    coll. « Studies in History and Philosophy of Science », vol. 43
    University of Sydney, NSW, Australia, Springer International Publishing
    9 janvier 2017 (2016), VI, 304 p.
    ISBN 978-3-319-46987-4
    ISSN 0929-6425

    Résumé

    This edited volume features 20 essays written by leading scholars that provide a detailed examination of L’Homme by René Descartes. It explores the way in which this work developed themes not just on questions such as the circulation of the blood, but also on central questions of perception and our knowledge of the world.

    Coverage first offers a critical discussion on the different versions of L’Homme, including the Latin, French, and English translations and the 1664 editions. Next, the authors examine the early reception of the work, from the connection of L’Homme to early-modern Dutch Cartesianism to Nicolas Steno’s criticism of the work and how Descartes’ clock analogy is used to defend two different conceptions of the articulation between anatomical observations and functional hypotheses.

    The book then goes on to explore L’Homme and early-modern anthropology as well as the how the work has been understood and incorporated into the works of scientists, physicians, and philosophers over the last 150 years.

    Overall, readers will discover how the trend over the last few decades to understand human cognition in neuro-physiological terms can be seen to be not something unprecedented, but rather a revival of a way of dealing with these fundamental questions that was pioneered by Descartes.

    Table des matières/Contents

    1 The Story of L’Homme . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 Delphine Antoine-Mahut

    Part I Editions and Translations of L’Homme

    2 The Primacy of L’Homme in the 1664 Parisian
    Edition by Clerselier. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33 Annie Bitbol-Hespériès

    3 New Indications for Critical Edition of L’Homme . . . . . . . . . . . . . . . . 49 Franco A. Meschini

    4 L’Homme in English . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 63 Stephen Gaukroger

    Part II The Early Reception of L’Homme

    5 The Early Dutch Reception of L’Homme . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 71

    Tad M. Schmaltz

    6 The Critical Reception of Cartesian Physiology
    in Tommaso Cornelio’s Progymnasmata Physica . . . . . . . . . . . . . . . . . 91 Raffaele Carbone

    7 The Reception of L’Homme Among the Leuven Physicians :
    The Condemnation of 1662 and the Origins of Occasionalism. . . . . . 103 Domenico Collacciani

    8 Machine and Communication of Corporeal Dispositions
    in Descartes and La Forge : The Mysterious ‘Article 83’
    of L’Homme and La Forge’s Comments . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 127 Philippe Drieux

    9 La Forge on Memory : From the Treatise on Man
    to the Treatise on the Human Mind . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 139 Emanuela Scribano

    10 Light and Man : An Anomaly in the Treatise on Light ? . . . . . . . . . . . . 155 Gabriel Alban-Zapata

    11 Anatomy, Mechanism and Anthropology :
    Nicolas Steno’s Reading of L’Homme . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 175 Raphaële Andrault

    12 The Art of Cartesianism : The Illustrations of Clerselier’s
    Edition of Descartes’s Traité de l’homme (1664) . . . . . . . . . . . . . . . . . 193 Steven Nadler

    Part III L’Homme and Early-Modern Anthropology

    13 A Treatise of Human Nature, a Treatise of the World ? . . . . . . . . . . . . . 227

    Claude Gautier

    14 What the Body Can Do : A Comparative Reading of Descartes’
    Treatise on Man and Spinoza’s Physical Interlude . . . . . . . . . . . ... . 237 Julie Henry

    15 Hobbes and Descartes on Anthropology :
    Is There a Debt of Hobbesian Anthropology to L’Homme ? . . . . ... . 247 Arnaud Milanese

    16 Enlightenment Criticisms of Descartes’ Anthropology . . . . . . . . ... . 261 Stephen Gaukroger

    Part IV L’Homme Today

    17 L’Homme in Psychology and Neuroscience . . . . . . . . . . . . . . . . . ... . 269

    Gary Hatfield

    18 The Embodied Descartes : Contemporary
    Readings of L’Homme. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ... . 287 Barnaby R. Hutchins, Christoffer Basse Eriksen,
    and Charles T. Wolfe

    Les auteurs

    Delphine Antoine-Mahut
    CNRS, ENS de Lyon, IHRIM-UMR 5317

    Stephen Gaukroger
    Unit for the History and Philosophy of Science


    Dictionnaire Balzac

    Éric BORDAS, Pierre GLAUDES et Nicole MOZET (dir.)

    coll. « Dictionnaires et synthèses »
    Paris, Classiques Garnier
    1er septembre 2021, 2 vol., 1558 p.
    ISBN 978-2-406-11539-7
    ISSN 2115-2926
    DOI : 10.48611/isbn.978-2-406-11543-4

    Balzac estimait (en 1843) qu’il devait y avoir « un million de lignes dans La Comédie humaine ». Le Dictionnaire qui résume l’état des connaissances sur les 51 années de sa vie et sur les 527 textes qu’il nous a laissés réunit 2 818 entrées et 1 234 notices. C’est certainement un minimum pour un auteur, plus qu’un autre, associé à l’ambition de toutes les totalités, de toutes les grandeurs, qui avait, comme le disait son amie George Sand, « tout dit et tout vu, tout compris et tout deviné ».


    Dictionnaire des Pays-Bas au Siècle d’or

    Catherine SECRÉTAN et Willem FRIJHOFF (dir.)

    Paris, CNRS éditions
    31 octobre 2018, 888 p.
    ISBN 978-2-271-11593-5

    Le « Siècle d’or » (XVIIe siècle) des Provinces-Unies fut une réalité reconnue dès l’époque, tant par les Néerlandais eux-mêmes que par les innombrables étrangers, voyageurs, commerçants ou réfugiés, qui affluèrent de toutes parts. Phare de l’espace européen de leur temps, les Pays-Bas se sont illustrés par des innovations dans les domaines les plus variés : politique avec leur système républicain, technique avec les poldérisations, économique avec leurs établissements bancaires, artistique avec des peintres d’exception, religieux avec une gestion des cultes marquée par un impératif de tolérance alors exceptionnel en Occident.
    C’est ce pays en effervescence que nous présente ce dictionnaire à travers 450 notices dues à plus de 100 spécialistes, couvrant tous les domaines de la vie : de la traite des esclaves à l’interprétation de l’Écriture sainte, du commerce avec les colonies à la peinture à l’huile, des guerres de Hollande à la production du fromage, du patinage aux Lumières radicales. Philosophes, artistes, personnages historiques, familles de notables complètent cette présentation du pays. L’eau, enfin, que ce soit celle de la mer ou celle des fleuves, occupe une place spécifique : des inondations à la construction navale, des écluses aux canaux, et à la cartographie. Une incursion vivante dans l’histoire du XVIIe siècle.

    Les auteurs

    Catherine SECRETAN est directrice de recherche émérite au CNRS, auteur de nombreux ouvrages sur l’histoire des idées aux Pays-Bas, lauréate de l’Académie des Sciences morales et politiques et du Prix franco-néerlandais Descartes-Huygens.

    Willem FRIJHOFF est professeur émérite d’histoire moderne à l’Université libre d’Amsterdam et professeur invité d’histoire culturelle à l’Université Érasme à Rotterdam. Il a publié de nombreux travaux sur l’histoire culturelle et religieuse des Pays-Bas et l’histoire de l’éducation et des universités en Europe


    Diderot, l’humain et la science

    François PÉPIN & Guillaume LECOINTRE (dir.)

    coll. « Histoire du matérialisme »
    Paris, Éditions Matériologiques
    avril 2017, 220 p.
    ISBN 978-2-37361-113-7
    eISBN 978-2-37361-114-4

    Cet ouvrage est le deuxième de la collection "Histoire du matérialisme", et fait suite à l’ouvrage Hobbes et le matérialisme dirigé par Jauffrey Berthier et Arnaud Milanese.

    Diderot s’intéresse à l’humain depuis ses premiers écrits. Qu’il s’agisse de relativiser la place centrale que la religion lui donne, de renverser le dualisme âme/corps ou de penser l’histoire de l’espèce humaine, il développe des perspectives matérialistes stimulantes. Mais ces éléments ne s’organisent pas en une anthropologie systématique, car, même s’il pense leur cohérence, Diderot préfère déployer des pistes multiples nourries par les sciences de son temps. Les contributions de cet ouvrage s’intéressent à ces perspectives, qui nous conduisent de la chimie à l’économie politique en passant par l’histoire naturelle, la médecine, l’anatomie et la physiologie. Tout en examinant les horizons que chaque savoir offre, elles éclairent les liens qui se nouent entre eux pour dessiner une conception matérialiste complexe de l’humain.

    François Pépin est professeur de philosophie en classes préparatoires au lycée Louis le Grand à Paris et chercheur associé à l’Institut d’histoire des représentations et des idées dans les modernités (UMR 5317-ENS de Lyon).

    Guillaume Lecointre est biologiste, professeur au Muséum national d’histoire naturelle où il dirige le département de recherche « Systématique et évolution ».

    Avec les contributions de Gilles Barroux, Marion Chottin, Jean-Marc Drouin, Tatsuo Hemmi, Guillaume Lecointre, Francine Markovits, Adrien Paschoud, François Pépin, Motoichi Terada, Caroline Warman.


    Digression sur les Anciens et les Modernes et autres textes philosophiques
    Édition de Sophie AUDIDIÈRE

    FONTENELLE

    coll. « Classiques Jaunes »
    Paris, Classiques Garnier
    novembre 2016 [2015], 793 p.
    ISBN 978-2-406-06608-8

    Philosophe, écrivain, mathématicien, académicien, Fontenelle (1657-1757) produit une œuvre unifiée par une écriture philosophique qui réfléchit toutes les œuvres de l’esprit et de la culture. Elle vise l’émancipation des esprits par la réappropriation de leurs propres forces, non sans une « tendresse » philosophique singulière.
    Éd. Audidière (Sophie) IHRIM, Bourdin (Jean-Claude), Cabane (Franck), Duflo (Colas), Guichet (Jean-Luc), Le Ru (Véronique), Martin (Christophe), Maurseth (Anne Beate), Mullet (Isabelle), Pépin (François), Rioux-Beaulne (Mitia), Seguin (Maria Susana) IHRIM.
    Sortie en poche dont la première parution date de 2015 chez Classiques Garnier.


    Discours et pratiques de la ville : littératures et cultures dans l’espace urbain
    Diskurse und Praktiken des Urbanen : Literaturen und Kulturen im städtischen Raum

    Frank ESTELMANN, Philipp JONKE, Anne LAGNY, Robert SEIDEL (dir.)

    Münster, LIT Verlag
    2 avril 2020, 444 p.
    ISBN : 978-3-643-14213-9

    Résumé

    Les contributions, rédigées en français et en allemand, proviennent des disciplines des études allemandes, des études romanes, de l’histoire ancienne, de la philologie classique, de la sociologie et des études cinématographiques et médiatiques. Elles sont basées sur des communications présentées lors de diverses conférences organisées dans le cadre du partenariat entre l’Université Johann Wolfgang Goethe de Francfort sur le Main et l’Ecole Normale Supérieure de Lyon. Dans trois sections, différentes facettes du vaste domaine de recherche "culture urbaine" sont mises en lumière. Certaines des contributions s’appuient sur des paradigmes à succès, comme le concept d’appropriation urbaine des études culturelles de Michel de Certeau, tandis que d’autres adoptent des perspectives moins connues.

    Frank ESTELMANN, conseiller académique principal à l’Institut des langues et littératures romanes de l’université Goethe de Francfort, travaille sur la littérature française et espagnole.

    Philipp JONKE, doctorant à l’IHRIM, chercheur associé à l’université Lumière Lyon 2, mène des recherches sur la mode et la culture de la consommation en Allemagne du XVIIIe siècle à nos jours.

    Anne LAGNY, professeur de littérature allemande, d’histoire et d’histoire intellectuelle à l’École normale supérieure de Lyon, travaille sur le piétisme, l’autobiographie et la littérature du XVIe au XXe siècle.

    Robert SEIDEL, professeur de littérature allemande moderne à l’université Goethe de Francfort, mène des recherches sur la littérature allemande et latine du début de la période moderne.

    Traduit de l’allemand avec www.DeepL.com

    Klappentext

    Die in französischer und deutscher Sprache verfassten Beiträge entstammen den Disziplinen Germanistik, Romanistik, Alte Geschichte, Klassische Philologie, Soziologie sowie Film- und Medienwissenschaft. Sie basieren auf Vorträgen, die auf verschiedenen Fachtagungen im Rahmen der Partnerschaft zwischen der Johann Wolfgang Goethe-Universität Frankfurt am Main und der ’Ecole Normale Sup’erieure de Lyon gehalten wurden. In drei Sektionen werden unterschiedliche Facetten des weiten Forschungsfeldes ’Stadtkultur’ beleuchtet. Die Beiträge orientieren sich teilweise an erfolgreichen Paradigmen wie Michel de Certeaus kulturwissenschaftlichem Konzept der Stadtaneignung, nehmen zum Teil aber auch weniger geläufige Perspektiven ein.

    Frank ESTELMANN, Akademischer Oberrat am Institut für Romanische Sprachen und Literaturen der Goethe-Universität Frankfurt, arbeitet über französisch- und spanischsprachige Literaturen.

    Philipp JONKE, Wissenschaftlicher Mitarbeiter an der Universit’e Lumiere Lyon 2, forscht zur Mode und Konsumkultur in Deutschland vom 18. Jahrhundert bis zur Gegenwart.

    Anne LAGNY, Professorin für deutsche Literatur, Geschichte und Geistesgeschichte an der ’Ecole Normale Sup’erieure de Lyon, arbeitet über Pietismus, Autobiografie und Literatur vom 16. bis zum 20. Jahrhundert

    Robert SEIDEL, Professor für Neuere deutsche Literatur an der Goethe-Universität Frankfurt, forscht zur deutschen und lateinischen Literatur der Frühen Neuzeit.


    Dix-septième siècle 2020/4, n° 289
    « François Chauveau »

    Olivier LEPLATRE, Barbara SELMECI (dir.)

    Éditeur : Paris, PUF
    Numéro mis en ligne sur Cairn.info le 24/09/2020
    XVIIe Siècle, 2020/4, n° 289, 228 p.
    ISBN 9782130823872

    Cette revue est publiée par la Société d’études du XVIIe siècle. Elle paraît depuis 1949. Ordonnée à mieux faire connaître le XVIIe siècle dans son ensemble, et notamment dans les domaines artistique, historique, juridique, littéraire, philosophique, scientifique et spirituel, elle est pluridisciplinaire par vocation.

Archives des publications

Signaler une publication

Prénom NOM (le cas échéant responsabilité : coord., dir. etc.)

Collection (le cas échéant) / Maison d'édition / Nb. de pages, année / ISSN, ISBN, EAN... /