L’histoire de la philosophie ne saurait se réduire à quelques monuments fermés, même si l’analyse architectonique de ceux-ci est essentielle pour constituer les points de repère de la tradition. Mais il faut éclairer cette histoire par ses contextes, aussi bien politiques que religieux et scientifiques, et par l’étude des minores et des controverses qui permettent d’en saisir la signification et les enjeux. Symétriquement les doctrines politiques et sociales ne peuvent être pleinement comprises en dehors de leurs échos et de leurs conditions dans d’autres secteurs de la pensée. C’est pourquoi aux grandes éditions de Bacon, Spinoza, Montesquieu, Saint-Simon doivent s’ajouter non seulement des monographies sur ces auteurs, mais aussi des études sur le milieu, les conflits et les problèmes de réception.