Valorisation de la recherche

Sarah AL-MATARY. Plusieurs articles (Le Monde, Le Point, Libération, Science humaines…) autour de La Haine des clercs

JUILLET 2019

Revue Esprit, juillet-août 2019
Benjamin CARACO, « La Haine des clercs de Sarah AL-Matary ».
Lien sur la page

JUIN 2019

Le Journal du dimanche, 16 juin 2019, p. 39
Pascal CEAUX, « Haro sur les lettrés » Lire l’article

Télérama, 15-21 juin 2019, rubrique « Penser autrement », p. 45-47
Gilles HEURÉ consacre un long article « Haro sur les intellectuels » à La Haine des clercs.
Voir aussi en ligne sur le site de Télérama : « Intellectuels : mais pourquoi tant de haine », publié le 13/06/2019. Accès réservé aux abonnés.

Revue Études, n° 6, juin 2019, p. 126
Françoise LE CORRE, recension de l’ouvrage La Haine des clercs, l’anti-intellectualisme en France (Seuil, 2019, 400 p.).

MAI 2019

Le Figaro, 16 mai 2019, rubrique « Idées/Champs libres », p. 17
Éric ZEMMOUR, « La guerre des clercs, une passion française », chronique.
L’universitaire Sarah AL-MATARY, nous offre une histoire de l’anti-intellectualisme en France. Une étude fouillée et en même temps convenue de la guerre à laquelle se livrent les clercs depuis deux siècles.

Lire, mai 2019, p. 86
Philippe CHEVALIER, « L’habit ne fait pas le moine »

Sciences humaines, mai 2019, en ligne
Thierry JOBARD, « La haine des clercs »
Si la France est, paraît-il, un pays qui « aime les idées », une certaine tradition anti-intellectuelle, comme le montre Sarah Al-Matary, y est également active.

AVRIL 2019

Site lepoint.fr, 21 avril 2019, en ligne
« Ceux qui se dressent contre les intellectuels s’y apparentent fréquemment », propos recueillis par Pauline DUCOUSSO.
Sarah Al-Matary livre une étude généalogique de l’anti-intellectualisme. Une vieille haine virulente qui perdure aujourd’hui sous de nouvelles formes.

Libération, , 19 avril 2019, en ligne
« Nous sommes tous, à un certain moment, anti-intellectuels », propos recueillis par Virginie BLOCH-LAINÉ
De Proudhon à Houellebecq, de l’affaire Dreyfus aux gilets jaunes, la chercheuse propose une histoire de l’anti-intellectualisme en France, aussi bien partagée à droite qu’à gauche et même chez les intellectuels. Derrière ce procès, c’est moins une guerre contre l’intelligence qui est menée qu’une critique de la place de chacun en démocratie.
[…]

Le Point, n° 2433, 18 avril 2019, rubrique « Le Postillon. Idées », p. 130-131
Sébastien LAPAQUE, « Qui veut la peau des intellos ? »
Qu’est-ce que l’anti-intellectualisme ? La haine de l’intelligence ? La détestation des intellectuels ? L’abolition des privilèges de l’art et de la pensée ? La révocation de la théorie au profit de la pratique ? Une angoisse des maux de tête ? Une morale de l’action sommairement bricolée à partir d’une réplique du film « Un taxi pour Tobrouk » : « Deux intellectuels assis vont moins loin qu’une brute qui marche » ? […]
La suite de l’article en ligne n’est accessible qu’aux abonnés.

MARS 2019

Le Monde des livres, 15 mars 2019, rubrique « Critique/Essais », p. 9
Serge AUDIER, « Tous contre les intellectuels ! », recension de l’ouvrage La Haine des clercs de Sarah AL-MATARY.
Dans son ouvrage, la chercheuse en histoire et littérature montre la complexité de la notion d’anti-intellectualisme, en France, depuis la fin du XIXe siècle.
« La France est gouvernée par des pédérastes : Sartre, ­Camus, Mauriac. » Cette diatribe, en 1955, d’un jeune député poujadiste, Jean-Marie Le Pen, rappelait le poids des intellectuels dans notre pays, en répondant entre autres à l’« Appel des intellectuels pour la paix en Algérie » (L’Express, 1953). Sa virulence invite à douter du lieu commun réactivé par le titre d’un essai de Sudhir Hazareesingh, Ce pays qui aime les idées. Histoire d’une passion française (Flammarion, 2015). En vérité, la France ­cultive aussi une vieille détestation des idées et, surtout, de ceux qui en sont les porteurs privilégiés : les intellectuels. […]
La suite de l’article en ligne n’est accessible qu’aux abonnés.

Historique


























Cafés Découvertes