Valorisation de la recherche

Sarah AL-MATARY. Plusieurs interviews (LCP, France Culture, France Inter, radio suisse RTS, RFI, Le Média TV…) autour de La Haine des clercs

Jeudi 4 juillet 2019

Le Débat de midi, émission animée par Dorothée Barba, sur le thème « Les débats ont-ils encore des idées ? » sur France Inter.
Pour télécharger le podcast de l’émission

Jeudi 23 mai 2019

13h15-14h : L’esprit de réforme, émission présentée par Frédérick CASADESUS sur Fréquence Protestante

Pour télécharger le podcast de l’émission

Samedi 11 mai 2019

Aux Sources, émission présentée par Manuel CERVERA-MARZAL sur Hors-série.net

« La haine des clercs »

La France aime se présenter comme le pays des intellectuels, garant de la raison universelle. N’a-t-elle pas à sa tête un philosophe, disciple-de-Paul-Ricoeur ? Plus sérieusement, au-delà de ce storytelling présidentiel, n’a-t-elle pas enfanté Emile Zola, figure originelle et paradigmatique de l’écrivain engagé ? N’a-t-elle pas offert aux sciences sociales les lumières de Durkheim, Bourdieu et Latour, et à la philosophie l’acuité de Montesquieu, Rousseau, Voltaire ou encore Foucault, Deleuze et Baudrillard ? Que serait la littérature sans Proust, Céline et Camus, sans Ernaux et Modiano ? On pourrait égrener les noms encore longtemps. Ils attestent d’une certaine passion. La France aime les idées, et elle aime aimer les idées. Mais faut-il s’en tenir là ? Faut-il s’interdire de regarder l’autre face de la pièce – la haine des intellectuels ? Ne risque-t-on pas ainsi de façonner une vision mythifiée de notre pays, d’alimenter un roman national qui occulte la virulence et la permanence des discours anti-intellectualistes qui jalonnent notre histoire ?

Telle est la question soulevée par Sarah AL-MATARY, maîtresse de conférences en Littérature à l’université Lumière-Lyon 2, dans La Haine des clercs, l’anti-intellectualisme en France (Seuil, 2019).
Pour regarder un extrait de l’émission.

Jeudi 2 mai 2019

19 h : La Matinale par Daphné DESCHAMPS sur Radio Campus Paris

« La haine des clers »

Au sommaire de cette Matinale, notre première invitée, Sarah AL-MATARY, maîtresse de conférence en littérature à l’université Lyon 2 qui vient nous présenter son ouvrage intitulé La Haine des clercs, l’anti-intellectualisme en France en France paru le 14 mars dernier aux éditions du Seuil. Elle est spécialiste des relations entre littérature et idéologie et notamment des sujets considérés comme « mineurs » ou polémiques.
« De nos jours, des intellectuels s’opposent à d’autres intellectuels mais tous se réclament de la raison »
Pour écouter l’émission.

Vendredi 28 avril 2019

Idées par Pierre-Édouard DELPHIQUE sur RFI

La haine des clercs, l’anti-intellectualisme en France

Pour écouter l’interview.

Vendredi 19 avril 2019

L’autre interview par Julien THÉRY sur la chaine numérique Le Média TV

Faut-il détester les intellos ?

Julien Théry a reçu Sarah AL-MATARY, historienne de la littérature, maîtresse de conférences à l’université Lumière Lyon 2, pour son essai intitulé La Haine des clercs, l’anti-intellectualisme en France (Le Seuil).
Pour écouter l’interview sur Média TV.

Mardi 2 avril 2019

11h04 : Tribu par Julien MAGNOLET sur la radio suisse RTS 1

Les intellectuels, ces méchants

On critique souvent les intellectuels, leur reprochant de servir le pouvoir ou de subvertir le peuple, de sʹengager ou de se taire. Ils seraient trop élitistes ou trop populaires, trop à droite ou trop à gauche. Loin dʹune guerre contre lʹintelligence elle-même, ces critiques posent la question de la place des intellectuels dans une démocratie. On en parle avec Sarah AL-MATARY, auteur de lʹouvrage La Haine des clercs. L’anti-intellectualisme en France aux éditions du Seuil.
Pour écouter l’émission sur RTS1.

Dimanche 31 mars 2019

8h20-8h40 : L’Invité du week-end par Éric DELVAUX et Patricia MARTIN sur France Inter

« Les anti-intellectualistes sont partout, à droite comme à gauche »

Dans son ouvrage paru aux éditions du Seuil, Sarah AL-MATARY dresse une histoire de l’anti-intellectualisme en France, patrie autoproclamée des intellectuels. De Poudhon à Houellebecq, de l’affaire Dreyfus au « procès de l’intelligence », la chercheuse décortique des siècles de pensées et de traditions d’anti-intellectualisme.
Pour écouter l’émission sur France Inter

Mardi 19 mars 2019

19h30-20h30 : Ça vous regarde par Myriam ENCAOUA sur la chaine parlementaire LCP

Le Grand Entretien : La France et ses intellectuels : je t’aime…moi non plus

Présentation de Sarah AL-MATARY à 41:48 mn et l’interview commence à 44:07 mn autour de son ouvrage La Haine des clercs. L’anti-intellectualisme en France

Ça vous regarde, votre rendez-vous quotidien qui prend le pouls de la société : un débat, animé par Myriam Encaoua, en prise directe avec l´actualité politique, parlementaire, sociale ou économique.
Un carrefour d´opinions où ministres, députés, élus locaux, experts et personnalités de la société civile font entendre leur voix.
Pour voir et écouter l’émission sur LCP

Samedi 16 mars 2019

12h45-13h30 : La Suite dans les idées par Sylvain BOURMEAU sur France Culture

Intellectuels anti-intellectuels

Y a-t-il un anti-intellectualisme en France ? Avec notamment Sarah AL-MATARY, maîtresse de conférences en littérature à l’université Lumière Lyon 2 et autrice de La Haine des clercs. L’anti-intellectualisme en France.
Aussi étonnant que cela paraisse, aucun ouvrage n’avait jusqu’alors proposé une histoire de l’anti-intellectualisme en France. Lacune admirablement réparée par le livre majeur aussi dense que subtil de Sarah AL-MATARY. Elle est rejointe en deuxième partie par Lionel RUFFEL.
Pour écouter l’émission sur France Culture.

Lundi 11 mars 2019

7h40-8 heures : L’Invité(e) des Matins par Guillaume ERNER sur France Culture

Colère sociale, situation politique : l’âge des passions tristes ?

Des inégalités à la haine anti-intellectuels, nous recevons ce lundi pour en discuter François DUBET, sociologue, auteur de Le temps des passions tristes. Inégalités et populisme, rejoint en deuxième partie d’émission par Sarah AL-MATARY autrice de La Haine des clercs. L’anti-intellectualisme en France
De la lutte de classe à la dénonciation des privilèges : blanc, hétéro, cisgenre, bobo et intello au lieu de combats communs qui fédéraient les sentiments, l’argument politique revêt aujourd’hui plutôt l’aspect de la dénonciation ad hominem. Avec pour résultat l’émergence d’un ressentiment personnel et du combat « en tant que ».
Pour écouter l’émission sur France Culture

Historique



























Cafés Découvertes