Groupe de recherches sur l’Espagne et l’Amérique modernes

Responsables : Marina Mestre Zaragozá et Philippe Meunier

Présentation

Le Groupe de recherches sur l’Espagne et l’Amérique modernes réunit des chercheurs et enseignants-chercheurs qui travaillent sur le Siècle d’Or espagnol au sens large. Cette période est souvent considérée comme celle de la plus grande splendeur culturelle, politique et scientifique d’une Espagne qui sera pourtant mise au ban de la modernité qui s’installe en Europe dès le xviie siècle. Avec le glissement du poids politique vers l’Europe septentrionale, l’Espagne se serait ainsi retrouvée à l’écart d’une modernité qu’elle n’aurait, malgré son éclat et son influence en Europe tout au long des XVIe et XVIIe siècles, absolument pas contribué à façonner. Notre travail a l’ambition de remettre en question ce préjugé en réinterrogeant à nouveau frais le rôle de l’Espagne dans l’émergence de la modernité et la façon dont, malgré la perte de son hégémonie politique en Europe et les circonstances historiques qui lui sont propres, elle a continué à prendre pleinement part aux débats intellectuels de l’Europe des Lumières.

Séminaires associés :
Modernités hispaniques (en collaboration avec le LabEx COMOD)
Comedia nueva y modernidad (en collaboration avec le LabEx COMOD et l’ERIAC, Université de Rouen)

Membres :
Raphaelle Audoubert (Université Jean Monet)
Nathalie Dartai-Maranzana (Université Lyon 2)
Marina Mestre Zaragozá (ENS Lyon)
Philippe Meunier (Université Lyon 2)

Membres associés :
David Álvarez (Université Picardie)
Anne Cayuela (Université Grenoble Alpes)
Gaëlle Le Gal,
Philippe Rabaté (Université Paris Nanterre)

Doctorants :
Marine Ansquer (Université Lyon 2)
Jeferson Da Costa-Valadares (ENS Lyon-Universidade Federale do Rio de Janeiro)
Adrian Guyot (ENS Lyon)
Aude Plozner (Université Lyon 2)