Cahiers Fablijes n° 2, 2022. « Théâtre et jeunesse au XIXe siècle », proposé par Marine WISNIEWSKI et Amélie CALDERONE

Les Cahiers Fablijes sont la revue du séminaire de recherche la Fabrique des littératures des jeunesses, animé par Marion MAS (INSPE-Lyon 1) et Amélie CALDERONE (IHRIM-CNRS), dont le premier numéro doit paraître à l’automne prochain. Ce groupe de travail entend, dans une perspective interdisciplinaire, mettre au jour et explorer le laboratoire esthétique et pédagogique que put être la littérature de jeunesse au XIXe siècle. Pour son troisième numéro, dirigé par Marine WISNIEWSKI (Lyon 2 – IHRIM), la revue se propose d’explorer les rapports entre théâtre et jeunesse.

Les propositions d’article en français (environ 500 mots) ainsi qu’une courte bio-bibliographie seront à envoyer par courrier avant le 1er octobre 2021, conjointement à Marine WISNIEWSKI et Amélie CALDERONE.

AXES DE RÉFLEXION

Quel(s) théâtre(s) pour la jeunesse au XIXe siècle ?

Nous proposons quelques pistes de réflexion non-exhaustives. Les propositions qui ne relèvent pas d’un de ces axes seront aussi examinées.

  • 1 – Quels répertoires dramatiques spécifiques se constituent au XIXe siècle pour la jeunesse ? On pourra étudier la postérité du théâtre d’éducation, tout en envisageant les autres formes mises en oeuvre et la diversité des genres pratiqués.
  • 2 – Quels sont les enjeux de ce théâtre spécifique ? Porté par un souci d’édification morale et religieuse, de récréation mais aussi d’éducation, ce théâtre – et en particulier le théâtre publié dans la presse – joue-t-il un rôle de vulgarisation des savoirs ? Quel(s) discours sur la société tient-il ? Celuici est-il toujours corseté ou peut-on déceler un propos plus subversif ?
  • 3 – Quels lieux spécifiques le théâtre dédié à la jeunesse investit-il ? Quelle est la temporalité propre de ces théâtres ? Comment cette temporalité influe-t-elle sur la représentation dramatique et son contenu ? Quelles sociabilités spécifiques implique-t-elle ?
  • 4 – Quel intérêt la critique dramatique porte-t-elle aux pièces plus spécifiquement adressées aux enfants ? Existe-t-il une critique dramatique propre ?
  • 5 – Comment se constitue l’idée même d’un public enfantin spécifique ? Existe-t-il des stratégies éditoriales, des discours qui participent à la construction de l’idée d’enfant-spectateur ?

 
 Appel

Informations pratiques

Propositions à envoyer avant le 1er octobre 2021 à :
Marine WISNIEWSKI
Amélie CALDERONE

Documents à télécharger