Couper/coller. Le journalisme aux ciseaux du XIXe siècle à Internet 


Organisation : Stéphanie DORD-CROUSLÉ et Sarah MOMBERT
Dans le cadre de l’ANR Numapresse

Les propositions, sous la forme d’un titre et d’une présentation de 1000 signes, sont à envoyer d’ici le 1er octobre 2022 aux adresses suivantes :
Stéphanie DORD-CROUSLÉ, Sarah MOMBERT

L’un des objectifs que s’est fixés le projet ANR Numapresse est d’analyser les phénomènes de viralité médiatique à l’œuvre tout au long de l’histoire de la presse périodique. C’est une expérience commune que de constater d’une part que les journaux semblent se recopier les uns les autres, d’autre part que certains textes journalistiques sont repris dans des contextes éditoriaux différents, parfois longtemps après leur première parution. Certains genres journalistiques, par exemple les faits divers, les anecdotes et les bons mots, circulaient d’un journal à l’autre aux débuts de la presse de masse comme les fake news font aujourd’hui le tour d’internet.
Mais certains journaux se sont fait une spécialité de reproduire du texte produit par leurs confrères. Dans la lignée du Voleur, lancé en 1828 par Émile de Girardin, on voit se multiplier les titres tels que Le Compilateur, L’Estafette ou le Journal des faits. Certains sont des journaux reproducteurs ou compilateurs plus qu’exclusivement voleurs, mais ils partagent une caractéristique commune : ils pratiquent de façon systématique la reproduction littérale sans accord préalable et prospèrent dans la zone grise des lois sur la propriété littéraire.
L’atelier préparatoire de ce colloque, qui s’est tenu à l’ENS de Lyon pendant deux ans, s’est concentré sur l’exploration d’un corpus d’une dizaine de ces feuilles prédatrices. Il a tenté de comprendre le contexte historique, industriel et légal des journaux voleurs des années 1828-1860. Une version aboutie de ces travaux préparatoires sera présentée lors du colloque, qui sera l’occasion d’approfondir certaines pistes et d’en explorer de nouvelles.
Nous souhaitons que cette rencontre donne l’occasion de croiser les approches disciplinaires, en mobilisant sur ce phénomène du couper/coller journalistique des historiens, des juristes, des spécialistes de la communication médiatique et des humanités numériques. Au-delà de notre premier terrain d’exploration, nous voudrions que le phénomène de la reproduction journalistique soit envisagé sur le temps long et à l’échelle mondiale.

Les communications pourront en particulier porter sur un ou plusieurs des aspects suivants :
- Études de cas
- Les pratiques de reproduction journalistique à travers l’histoire et dans le monde entier : approches historiques et comparatives
- Le couper/coller à l’ère du journalisme numérique
- Approches numériques et data mining
- Les enjeux légaux de la reproduction journalistique : état de la législation, droit d’auteur, traités, procès, etc.
- Dimensions économique et industrielle du couper/coller
- Approche communicationnelle de la reproduction journalistique



BIBLIOGRAPHIE INDICATIVE

Colson Vinciane, De Maeyer Juliette et Le Cam Florence, Du Pigeon voyageur à Twitter. Histoires matérielles du journalisme, Espace de Libertés, 2013

Cordell Ryan, « Reprinting, Circulation, and the Network Author in Antebellum Newspapers », Americain Literary History, vol. 27, N°3, 2015, https://ryancordell.org/research/reprinting-circulation-and-the-network-author-in-antebellum-newspapers/

De Maeyer Juliette, « Le journalisme numérique à l’heure du copier/coller », Mondes sociaux, 2015, https://sms.hypotheses.org/5794

Marty Emmanuel et Touboul Annelise, « La circulation des nouvelles sur l’internet. L’interconnexion médiatique au service du pluralisme ? », Sur le journalisme, « Sources et flux de nouvelles », 2013, https://revue.surlejournalisme.com/slj/article/view/72/198

Latil Arnaud, « Le plagiat au défi du droit », Droit et littérature, n°1, 2017, https://www.cairn.info/revue-droit-et-litterature-2017-1-page-61.htm

Mombert Sarah, « Le journalisme aux ciseaux. Les journaux voleurs et le recyclage du texte de presse », Le magasin du XIXe siècle, « L’art de la récup’ », Société des études romantiques et dix-neuviémistes, Champ Vallon, 2021, p. 102-108

Pfister Laurent, « La propriété littéraire est-elle une propriété ? Controverses sur la nature du droit d’auteur au XIXe s. », Tijdschrift voor Rechtsgeschiedenis / Revue d’histoire du droit / The Legal History Review, 72(1-2), 103-125. https://doi.org/10.1163/157181904323055835
Rebillard Franck, « Du traitement de l’information à son retraitement. La publication de l’information journalistique sur l’internet », Réseaux, vol. 137, n°3, 2006, https://www.cairn.info/revue-reseaux1-2006-3-page-29.htm

Roy Pinker, Fake news & viralité avant internet. Les lapins du Père-Lachaise et autres légendes médiatiques, Paris, CNRS, 2020

Slauter Will, Who Owns the News ? A History of Copyright, Standford University Press, 2019

Van Remoortel Marianne, « Scissors, Paste and the Female Editor : The Making of the Dutch Women’s Magazine De Gracieuse (1862-1864) », Womens History Review, 2021, https://biblio.ugent.be/publication/8669739/file/8669740.pdf

 
 Appel

Informations pratiques

À envoyer avant
le 1er octobre 2022
Contacts :
Stéphanie DORD-CROUSLÉ
Sarah MOMBERT

Documents à télécharger