E. T. A. Hoffmann (1822-2022) : mises en perspective transdisciplinaires et transnationales


L’année 2022 est dédiée au 200e anniversaire de la mort de l’artiste allemand E.T.A. Hoffmann. Une exposition itinérante est organisée outre-Rhin en grande partie par la Staatsbibliothek de Berlin, laquelle, de Berlin à Francfort via Bamberg et avec le soutien de la E.T.A. Hoffmann-Gesellschaft, permettra au public de (re)découvrir et (re)vivre au moyen de différentes installations interactives les multiples facettes de la vie et de l’œuvre d’Hoffmann. En France, « Hoffmann, le fantastiqueur », comme l’a estampillé Théophile Gautier, est loin d’être un inconnu, ne serait-ce que pour les amateurs de ce ‘romantisme noir’ auquel le nom d’Hoffmann a été et est encore souvent associé et qui « a fondé toute la réflexion narratologique sur le fantastique moderne, défini non pas comme une allégeance naïve au surnaturel, mais comme une poétique de l’incertain »
[J.-J. Pollet].

L’univers hoffmannien ne se circonscrit pas aux seuls récits « fantastiques » écrits entre 1815 et 1817 (Fantasiestücke) ou
aux « Tableaux nocturnes ». Toute sa vie durant, E.T.A. Hoffmann hésita entre peinture, caricature, musique [J.-F. Candoni,
S. Ledda, S. Lelièvre, A. Montandon] et littérature [H. Steinecke], sa création ne pouvant être qu’intrinsèquement multimodale, hybride et infiniment réflexive.

C’est sur ce foisonnement créatif, à son impact majeur sur la production artistique du XIXe siècle à nos jours, que ce colloque souhaite se pencher, en centrant la réflexion sur les perceptions d’Hoffmann – autoperception et réception –, en particulier en France pour notre présent propos. En 2000, U. Klein avait déjà effectué un état de la recherche à ce sujet qui avait été repris avec d’autres perspectives en 2004 par A. Hübener. Ainsi pourrait être marqué, en écho à l’hommage de nos voisins allemands,
le bicentenaire de la mort d’un homme de génie qui a toujours sa place dans notre univers artistique contemporain.

Ce colloque convoquera trois grandes orientations thématiques qui auront pour objectif de mettre en avant le caractère universel et atemporel d’un artiste qui aura été source d’inspiration à son époque et le reste aujourd’hui [V. Feuillebois, K. Latifi]. Lire la suite

Les propositions de communication (2000 signes environ), assorties d’une brève notice biobibliographique, sont à envoyer pour le 31 janvier 2021 à Patricia VIALLET et Ingrid LACHENY.
Langues de travail : français, allemand.


COMITÉ D’ORGANISATION
Ingrid LACHENY, MCF Études germaniques, Université de Lorraine, site de Metz, membre du CEGIL (Centre d’Études Germaniques Interculturelles de Lorraine, EA 3944, Université de Lorraine) ;
Patricia VIALLET, MCF Études germaniques, Université Jean Monnet Saint-Étienne, membre de l’IHRIM (Institut d’Histoire des Représentations et des Idées dans les Modernités, UMR 5317).

COMITÉ SCIENTIFIQUE
Élisabeth DÉCULTOT (Martin-Luther-Universität Halle-Wittenberg, Allemagne) ;
Sylvie GRIMM-HAMEN (Université de Lorraine, Nancy) ;
Fabrice MALKANI (Université Lumière Lyon 2) ;
Emmanuel REIBEL (Université Lumière Lyon 2) ;
Bettina WAGNER (Présidente de la E.T.A. Hoffmann-Gesellschaft c/o Staatsbibliothek Bamberg, Allemagne).

 
 Appel

Informations pratiques

À envoyer avant
le 31 janvier 2021

Documents à télécharger