Flora CHAMPY « Exemples et modèles politiques : fonction critique de l’Antiquité chez Jean-Jacques Rousseau »

Le jury sera composé de :
M. Jacques Berchtold, Directeur, Fondation Martin Bodmer, Rapporteur
M. Bruno Bernardi, Professeur de chaire supérieure, Examinateur
Mme Lorraine Piroux, Professeure, Rutgers University, Examinatrice
Mme Gabrielle Radica, Maître de conférences HDR, Rapporteure
M. James Swenson, Professeur, Rutgers University, Co-tuteur de thèse
Mme Catherine Volpilhac-Auger, Professeure, ENS de Lyon, Directrice de thèse

Résumé :

Exemples et modèles politiques : fonction critique de l’Antiquité chez Jean-Jacques Rousseau
Si la forte présence des personnages illustres et des cités antiques dans les œuvres politiques de Jean-Jacques Rousseau a été remarquée dès leur parution, leur fonction a trop longtemps été interprétée comme celle d’exemples à imiter. L’étude des multiples sources de Rousseau nous permet de mettre en lumière la complexité de ses références à l’Antiquité. Loin de présenter les grandes figures et les cités antiques comme des exemples monolithiques que le lecteur serait invité à faire revivre ou à regretter, Rousseau construit des modèles dynamiques, afin d’établir et d’explorer les « principes du droit politique », selon les termes du sous-titre du Contrat social. A partir de l’admiration pour les grands héros de Plutarque découverts dans son enfance, cette représentation se déplace dès le Discours sur les sciences et les arts vers l’étude des cités antiques, dont la réussite politique tient à ce qu’elles ont pleinement compris et exploité l’articulation fondamentale entre anthropologie et politique. C’est donc uniquement en observant comment les institutions politiques antiques prennent en charge la formation morale de l’homme que l’on peut pleinement établir les critères de fondation d’un corps politique légitime. La pensée politique antique joue ainsi un rôle considérable dans l’établissement de la distinction fondamentale entre souveraineté (pouvoir législatif) et gouvernement (pouvoir exécutif). L’étude de ces deux parties essentielles du corps politique met en évidence que la prégnance du modèle romain, plus fort que le modèle spartiate, permet à Rousseau de penser non seulement la fondation, mais encore la durée et le devenir du corps politique.

Mots-clefs : Jean-Jacques Rousseau ; exemple ; philosophie politique ; cité et citoyenneté ; République romaine ; Sparte ; souveraineté ; gouvernement.

Reassessing Rousseau’s Representation of Antiquity
This dissertation conducts a systematic examination of Jean-Jacques Rousseau’s representation of Antiquity and provides a new interpretation of its meaning. Rousseau’s lifelong interest in ancient Greece and Rome has so far been interpreted mainly as a personal myth, rooted in his emotional identification with examples of civic virtue. Challenging this interpretation, I analyze Rousseau’s vision of Antiquity as a carefully constructed representation that seeks to answer key questions of early modern political thought. As he constructs his political system, Rousseau considers ancient material through a complex web of mediations, which alter his representation of Antiquity. The admiration for great men inherited from his childhood reading of Plutarch quickly turns into the construction of dynamic political models. Rousseau draws on ancient historical examples, as well as on Plato’s and Aristotle’s political philosophy, to articulate his own definition of key modern political concepts such as sovereignty and body politic. In Rousseau’s view, ancient cities were politically successful because they fully understood the fundamental connection between anthropology and politics, placing the moral education of the citizens at the core of political action. Studying examples of ancient cities thus becomes indispensable not only to define a truly legitimate political structure, but also to design methods and practices to make it last over time. In this respect, the Roman Republic, whose institutions more successfully faced the challenge of history, serves as a more significant political model than Sparta. Reassessing Rousseau’s representation of Antiquity thus allows us to reevaluate the place of government in his political system.

Keywords : Jean-Jacques Rousseau ; Example ; Political Philosophy ; Citizenship ; Roman Republic ; Sparta ; Sovereignty ; Government.

 
 Soutenance

Informations pratiques

Lyon 7e

ENS de Lyon
Salle D4.111

Dates à venir

Dates passées

  Soutenance
Pauline CLOCHEC « Marx jeune hégélien - 1841-1846 »


  Soutenance
Sylvia GIOCANTI « Scepticisme et philosophie » (HDR)


  Soutenance
Eric Marquer, « Les conditions du lien civil » (HDR)


  Soutenance
Marine Picon, "Normes et objets du savoir dans les premiers essais leibniziens"