Séminaire "Ecclésiologie : éléments pour l’histoire d’une discipline (XVIIIe-XXe s.)
Érudition, sciences sociales, théories institutionnelles"

III. Ce que le littéraire fait à l’Église

Le XIXe siècle est une période faste pour la mise en récit de l’Église. Son rôle dans la marche des sociétés ou dans le progrès des sciences est un enjeu majeur de la littérature polémique, qu’il s’agisse d’exalter la tradition de Chrétienté ou de vilipender le complot des hommes en noir. La fiction n’est pas en reste. Des Goncourt à Zola et à Huysmans, les romans bruissent du frôlement des soutanes. Et l’on sait désormais à quel point, tant pour les maîtres « fin de siècle » que pour la génération postérieure qui culmine dans La Recherche, le paradigme du lieu d’Église, souvent la cathédrale, est décisif. Au siècle des grands succès publics, cela donne aux débats internes du catholicisme une visibilité sociale nouvelle. Mais il était inévitable que cela agît aussi sur la perception et l’auto-perception de l’Église. D’une certaine façon, le De Ecclesia glisse des facultés de théologie aux cabinets de lecture ; d’objet dogmatique, l’Église devient aussi, et peut-être d’abord, un objet esthétique, susceptible d’appropriations qui n’auront plus grand-chose à voir avec le vieux régime sacramentel et qui pourront prendre, à l’occasion, le parfum capiteux du sacrilège. Celle qui fut la maîtresse du vrai ainsi ramenée au rang de prétexte à fiction, le champ des âmes laisse place à la conquête des imaginaires.

9h30-12h30 :
Introduction, par Alain Rauwel

1. Histoire de l’ecclésialité et ecclésialisation de l’histoire chez Michelet, par Yann Potin (Archives nationales)

2. Georges Sand et la vision post-joachimite d’un christianisme sans Église, par Patrick Henriet (EPHE)

14h15-18h30 :
3. L’Église romaine et la littérature au XIXe siècle : l’action de la Congrégation de l’Index du romantisme au naturalisme, par Jean-Baptiste Amadieu (CNRS-ENS)

4. L’apparition de la figure sacerdotale dans le champ littéraire, par Frédéric Gugelot (Université Paris-Ouest Nanterre)

5. Magistère ecclésial et magistère de l’écrivain, par Alexandre de Vitry (Collège de France)

Discutants : Judith Lyon-Caen (EHESS), François Trémolières (Université Paris-Ouest Nanterre), Stéphane Zékian (CNRS, Lyon)

 
 Séminaire

Informations pratiques

Paris, EHESS, bâtiment France, salle 15

190-198 avenue de France, Paris, 13e

Documents à télécharger

Dates passées

  Séminaire
III. Ce que le littéraire fait à l’Église