Interventions de Virginie TELLIER ; Isabelle GUILLAUME ; Anne-Claire HUSSER


Contacts : Amélie CALDÉRONE et Marion MAS
Le séminaire porte sur l’éducation des filles au XIXe siècle et croise les regards des historiens, des littéraires et des philosophes de l’éducation. Il s’agit d’interroger les représentations de l’éducation des filles dans la littérature pour la jeunesse aussi bien que les stratégies d’éducation des filles par les productions pour la jeunesse, et que les discours sur l’éducation des filles.
Les membres de FabLiJeS se réunissent plusieurs fois par an le mercredis après-midis, à l’INSPE de Lyon, pour un séminaire permettant de partager leurs travaux et d’échanger avec des chercheurs invités.

  • Virginie TELLIER, « La musique et la danse, enjeu social ou éducation culturelle pour les filles au XIXe siècle ? »
  • Isabelle GUILLAUME, « Voyager dans le temps et dans l’espace pour réformer l’éducation des jeunes Françaises dans Les vies de collège (1881-1905) d’André Laurie et dans les romans de Joséphine-Blanche Colomb »
  • Anne-Claire HUSSER, « L’éducation des filles dans les cercles républicains (1870-1914) »

Il s’agira d’interroger les représentations de l’éducation des filles dans la littérature pour la jeunesse aussi bien que les stratégies d’éducation des filles par les productions pour la jeunesse et que les discours sur l’éducation des filles. Quelles conceptions et quels imaginaires de l’éducation féminine les textes littéraires dessinent-ils ? Dans quelle mesure rencontrent-ils le discours des pédagogues et d’autres prescripteurs (préfaces d’auteurs, éditoriaux de journaux, discours institutionnels) ? Quels dispositifs littéraires énonciatifs et narratifs ces différents discours mettent-ils en œuvre ? Quelles évolutions ou revirements observe-t-on entre la fin du XVIIIe et le début du XXe ? Des mises en perspectives avec les XXe et XXIe siècles sont tout à fait envisageables.

D’autres pistes (loin d’être exhaustives) pourront être abordées :
- Quels savoirs pour les filles ?
- Le roman sentimental des jeunes filles
- Le motif de la poupée dans l’éducation des filles
- Comment l’éducation des filles est-elle représentée en fonction des espaces éditoriaux (presse, édition scolaire, roman etc.) ?
- Quels sont les silences et les non-dits, le représenté et le non représenté, dans les « matières » et les modèles d’éducation proposés ?
- Quelles classes d’âges littérature pour la jeunesse et discours sur l’éducation configurent-ils ?
- Etc.

 
 Séminaire

Informations pratiques

Lyon

Dates passées

  Séminaire
Fabriques du féminin