Mengzhong ZHAO « An Exploration of the Essence of Art in the Context of Contemporary Art »

Thèse en cotuelle, sous la direction de Jean-Michel ROY et de Desheng ZONG (East China normal university (Shanghai))

Devant le jury composé de :
POUVET, Roger professeur Université de Lorraine (rapporteur)
ZONG, Desheng professeur Université des finances et de l’économie de Shanghai (examinateur)
ZHUO, Yue professeure Université de Shanghai (examinatrice)
ROY, Jean-Michel professeur École Normale Supérieure de Lyon (directeur)
JIANG, Yuhui professeur Université Normale de l’Est de la Chine (co-tuteur)
Après l’avis de :
PELLETIER, Jérôme MCF HDR Université de Bretagne Occidentale
POUIVET, Roger professeur Université de Lorraine

Titre traduit
Une Exploration de l’essence de l’art à la lumière de la situation contemporaine de l’art

Résumé

Cette thèse cherche à répondre à une question fondamentale de la philosophie de l’art : qu’est-ce que l’art ? Après avoir examiné les réponses des plusieurs théories de l’art, il propose que la définition de l’art proposée par Arthur Danto soit celle qui se conforme le plus à la réalité de l’art, bien qu’elle souffre de certaines imperfections et insuffisances. Sur la base de cette conclusion critique ainsi que d’une analyse minutieuse de ce qui est considéré actuellement comme un art, il tente de modifier la définition de Danto et de la transformer en une nouvelle définition, capable de mieux se conformer à la réalité des phénomènes artistiques. La thèse d’abord présente la situation actuelle de l’art et les théories de l’art existantes qui n’ont pas réussi à rendre suffisamment justice à la totalité de ce qui est considéré comme artistique. Par un regards critique de ces théories, la thèse tente de montrer que les conditions pour être l’art qu’elles proposent sont soit insuffisantes, soit pas nécessaires. La thèse tente aussi de lever les obstacles à la possibilité de définir l’art créés par des théoriciens anti-essentialistes, et de montrer en conséquence que la définition de l’art sous la forme de conditions nécessaires et suffisantes est encore possible.La thèse en suite offre une présentation complète de la définition de l’art de Danto. À travers plusieurs comparaisons, Danto propose que la spécificité de l’œuvre d’art corresponde à une représentation avec une ellipse métaphorique, alors que l’objet non artistique n’est pas représentatif et la représentation schématique n’est pas métaphorique. Il affirme aussi que l’œuvre d’art est une représentation dotée de style. Il introduit également le concept d ’« Artworld » sous la forme d’un « style matrix » constitué de tous les prédicats artistiques existants qu’une œuvre d’art peut choisir de manifester ou de rejeter pour chacun d’entre eux afin de se situer dans l’évolution historique de l’art. Les critiques principales contre la théorie de Danto sont examinées : certaines de ces critiques sont jugées injustes et par conséquent rejetées pour défendre la validité de plusieurs aspects essentiels de la théorie de Danto ; d’autres sont considérés raisonnables. En outre, la thèse confronte la théorie de Danto à la réalité de la scène artistique actuelle et formule des critiques supplémentaires qui n’ont pas été proposées jusqu’à présent. Dans le dernier chapitre, la thèse s’attache à élaborer les éléments essentiels d’une nouvelle définition de l’art basée sur les parties acceptables de la définition de Danto. La définition proposée par la thèse considère l’essence de l’art comme une propriété qui réside dans l’intention artistique de l’action. L’œuvre d’art possède cette propriété de manière dérivée étant le résultat de l’action artistique. Ce résultat est parfois le produit transitif de ces actions, parfois ces actions elles-mêmes. Une action artistique est analysée comme une action tentant à représenter métaphoriquement quelque chose. L’analyse de différents exemples montre que les œuvres d’art sont artistiques à des degrés divers : certaines sont plus artistiques que d’autres. Cette gradation résulte de la possibilité que l’intention artistique d’une action est gênée par d’autres intentions non artistiques, ainsi que des conditions contextuelles supplémentaires, par exemple, le manque d’habileté à réaliser pleinement l’intention artistique. Cette définition de l’art basée sur l’action fournit une nouvelle perspective sur l’ensemble de la recherche artistique en transformant les problèmes de l’art en types spécifiques de problèmes de l’action. Enfin, la thèse rompt avec Danto en défendant l’idée qu’une définition de l’art doit toujours suivre l’évolution de l’art ce qui n’est pas encore terminée, même si elle a atteint une phase relativement stable

Mots-clés : Danto, Arthur Coleman (1924-2013) ; Essence de l’art ; Définition de l’art ; Action artistique ; Art — Philosophie

Thèse disponible en ligne

 
 Soutenance

Informations pratiques

Lyon 7e

ENS de Lyon

Dates à venir

Dates passées

 
Soutenance : Pascale MOUNIER « Expérimentations romanesques de la Renaissance » (HDR)

 
Soutenance : Yves GARDES « Paradoxes de la poétique chez Ralph Waldo Emerson »

 
Soutenance : Pauline CLOCHEC « Marx jeune hégélien - 1841-1846 »

 
Soutenance : Yuanfan HUANG « Conceptual tuning : a philosophical method »

 
Soutenance : Sylvia GIOCANTI « Scepticisme et philosophie » (HDR)

 
Soutenance : Livia SEGURADO « Popular Shakespeare : Brazilian Reappropriations »

 
Soutenance : Eric MARQUER, « Les conditions du lien civil » (HDR)

 
Soutenance : Marine PICON, "Normes et objets du savoir dans les premiers essais leibniziens"