Pensées secrètes des Académiciens : Fontenelle et ses confrères


Organisé par la Bibliothèque Mazarine, le CELLF (Centre d’étude de la langue et des littératures françaises / Sorbonne Université) et La Lettre clandestine, avec le soutien de l’Institut de France.

Comité d’honneur :
Catherine Bréchignac (secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences), Jean Chambaz (Président de Sorbonne Université), Pascale Cossart (secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences), Xavier Darcos (chancelier de l’Institut de France), Alain Tallon (Doyen de la Faculté des Lettres de Sorbonne Université), Michel Zink (de l’Académie française, secrétaire perpétuel de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres).

Comité scientifique :
Miguel Benítez, Olivier Bloch, Guido Canziani, Marie-Hélène Cotoni, Nicholas Cronk, Jean Dagen, Robert Darnton, Carole Dornier, Antony McKenna, François Moureau, Gianni Paganini, Claudine Poulouin, Jeroom Vercruysse, Catherine Volpilhac-Auger.

Comité d’organisation :
Geneviève Artigas-Menant (CELLF), Claire Carpentier (CELLF), Patrick Latour (Bibl. Mazarine), Christophe Martin (directeur du CELLF), Alain Mothu (CELLF), Pierre-François Moreau (IHRIM, directeur de la Lettre clandestine), Alain Sandrier (Université Paris Ouest Nanterre), Maria Susana Seguin (Université Paul-Valéry, IHRIM, IUF), Yann Sordet (directeur de la Bibl. Mazarine).

ARGUMENTAIRE

La Bibliothèque Mazarine, au sein même du Palais de l’Institut, siège des Académies, conserve un exceptionnel ensemble de volumes manuscrits, datant pour la plupart du XVIIIe siècle, qui reflètent un courant de pensée érudit, critique et intellectuellement subversif. Les recherches des dernières décennies ont montré que beaucoup de ces manuscrits, philosophiques et clandestins, ont des liens avec le milieu des Académies, Académie française, Académie des Inscriptions et Belles Lettres, Académie des Sciences. Ils sont presque tous anonymes, mais on les a souvent attribués à des académiciens, tels que Fontenelle (1657-1757, Ac.française 1691, Ac. des Sciences 1697), l’abbé Jean Terrasson (1670-1750, Ac. des Sciences 1707, Ac. française 1732), Jean-Baptiste de Mirabaud (1675-1760, Ac. française 1726, secrétaire perpétuel 1742), Nicolas Boindin (1676-1751, Ac. des Inscriptions 1706), Nicolas Fréret (1688-1749, Ac. des Inscriptions 1714, secrétaire perpétuel 1742), Jean Lévesque de Burigny (1692-1785, Ac. des Inscriptions 1756), Voltaire (1694-1778, Ac. française 1746). On en attribue aussi à certains de leurs amis comme le comte de Boulainvilliers (1658-1722) ou Dumarsais (1676-1756). Dans ce contexte d’autres personnages sont évoqués : Camille Falconet (1671-1762, Ac. des Inscriptions 1716), Duc de Noailles (1678-1766), Dortous de Mairan (1678-1771, Ac. des Sciences 1719, Ac. française 1743), Louis-Jean Lévesque de Pouilly (1691-1750, Ac. des Inscriptions 1722), Jean-René de Longueil marquis de Maisons (1699-1731, membre honoraire de l’Académie des sciences en 1728), Charles Pinot-Duclos (1704-1772, Ac. des Inscriptions 1738, Ac. française1747).

Les travaux du colloque pourront s’appuyer sur un vaste travail collectif, fruit d’une collaboration internationale, l’ Inventaire des manuscrits philosophiques clandestins de la Bibliothèque Mazarine (IMPC) qui présente une analyse détaillée de toutes ces copies manuscrites en y joignant l’ensemble des informations et des rapprochements qu’elles appellent. Cet Inventaire est disponible depuis mai 2017 sur le site de la Mazarine. Depuis juillet 2017, la base Philosophie Cl@ndestine donne par ailleurs accès à la liste des manuscrits philosophiques clandestins de toutes les bibliothèques mise à jour à partir de la liste publiée par Miguel Benítez (La Cara oculta de las Luces, 2003).

Ce colloque a l’ambition de faire le point sur les relations des milieux académiques, au XVIIIe siècle, avec la pensée libre et hétérodoxe que véhiculent les manuscrits philosophiques clandestins. On peut penser que, parallèlement à leurs activités intellectuelles publiques dans le domaine des sciences, de l’érudition et des Belles Lettres, une partie des académiciens et de leurs amis poursuivait des échanges confidentiels sur des questions philosophiques et religieuses, échanges auxquels ils ne souhaitaient, ou ne pouvaient pas donner un caractère public. C’est sur cette vie intellectuelle double que le colloque veut attirer l’attention. Il s’agira, autour des collections de la Bibliothèque Mazarine (manuscrits et imprimés), de mettre en évidence l’existence d’un groupe discret d’hommes de grande culture au sein des Académies de la fin du règne de Louis XIV à l’avènement de Louis XVI. Ce qui les rapproche, c’est une même inspiration critique fondée sur l’esprit d’examen, le refus des préjugés, le goût de l’érudition. Cette inspiration se double d’un souci de discrétion qui participe d’une attitude contemporaine attachée à la clandestinité intellectuelle. Le colloque sera accompagné d’une exposition.

Propositions de communication

Les communications porteront sur les aspects les plus divers du phénomène, de l’originalité des personnages à leur communauté d’intérêts. Elles pourront avoir un caractère prosopographique en rassemblant des informations sur la vie et les activités de chacun. Elles pourront s’intéresser aux cercles privés auxquels appartiennent les académiciens et à leurs relations dans la société contemporaine. Elles pourront étudier la cohérence et la signification de certains groupements de textes réunis dans des recueils ou des collections. Elles pourront explorer de façon synthétique les sujets auxquels s’intéressent particulièrement les personnalités concernées. Elles pourront étudier le lien entre la philosophie clandestine et la culture du secret parmi les académiciens de la génération de Fontenelle et au-delà. Elles pourront approfondir, dans une perspective d’histoire du livre, les questions de production, de circulation et de collection des copies manuscrites, notamment à partir des ensembles repérés à la Mazarine par l’Inventaire. Elles pourront aussi développer la comparaison entre ces copies et d’autres copies des mêmes textes. Elles pourront, dans une perspective d’histoire des milieux et des mentalités, éclairer le phénomène par les connaissances que nous avons de l’histoire des Académies. En s’appuyant sur la documentation disponible dans ce domaine, on pourra tenter de rapprocher les activités ostensibles des académiciens et leurs curiosités secrètes.
Le cas de Fontenelle étant à la fois représentatif et particulier en raison de l’abondance de ses écrits et du rôle qu’il a joué tant à l’Académie des Sciences qu’à l’Académie française, une journée entière lui sera consacrée, le samedi 29 juin.

Les interventions ne devront pas dépasser trente minutes. Les propositions de communication seront adressées à l’adresse contact chez bibliotheque-mazarine.frcontact chez bibliotheque-mazarine.fr avant le 1er septembre 2018. Elles seront accompagnées d’un résumé d’une dizaine de lignes.
Une réponse définitive sera donnée le 1er novembre 2018.

 
 Appel

Informations pratiques

À adresser
avant le 1er septembre 2018

Dates à venir

Dates passées