Romain BECKER « Reprodukt : Portrait d’un Éditeur Allemand de Bandes Dessinées (1991-2021) »

Directrice de thèse :
Anne LAGNY (ENS de Lyon)

Le jury est composé de :
Hélène CAMARADE (Université Bordeaux Montaigne)
Patrick FARGES (Université Paris Cité)
Jean-Paul GABILLIET (Université Bordeaux Montaigne)
Hilda INDERWILDI (Université Toulouse 2 - Jean Jaurès)

Résumé :
Cette thèse explore l’évolution des pratiques éditoriales de Reprodukt, un éditeur berlinois qui publie des bandes dessinées en allemand. À travers une étude quantitative du catalogue et des analyses d’œuvres précises, ce travail de recherche illustre l’importance d’une maison d’édition pour qu’une bande dessinée trouve son public, en particulier sur un marché qui lui est hostile.
À mesure que sa ligne éditoriale change et se diversifie, Reprodukt passe d’une micro-entreprise dans un ancien squat à une maison d’édition indépendante de taille moyenne. Alors qu’elle publiait initialement des artistes nord-américain∙es et allemand∙es punk, elle s’appuie progressivement de plus en plus sur des œuvres franco-belges grand public et augmente sa cadence de production. Son identité est certes forgée par ses publications, mais aussi par son implantation dans l’industrie très polarisée de la bande dessinée germanophone, et par sa localisation à Berlin, un centre pour l’art alternatif. L’entreprise, qui édite surtout des œuvres étrangères, fait office d’interface entre la bande dessinée internationale et l’aire germanophone : en cela, son travail consiste avant tout à adapter des bandes dessinées à un nouveau lectorat. Ce travail étudie ainsi ses choix concernant la traduction et le lettrage, mais aussi le format, le prix, le moment de publication, etc. Systématiquement, la maison d’édition cherche à valoriser son activité en particulier et le neuvième art en général. Reprodukt révèle ainsi de manière exemplaire les difficultés de la bande dessinée germanophone et les stratégies utilisées pour y faire face.