Yuanfan HUANG « Conceptual tuning : a philosophical method »

Thèse sous la direction de Jean-Michel ROY et de Zhenhua YU.

Le jury était composé de Jean-Michel ROY, Zhenhua YU, Layla RAÏD (présidente), Sébastien GANDON (rapporteur), Isabelle PARIENTE-BUTTERLIN (rapporteure).

Résumé

Chaque activité humaine nécessite d’avoir sa propre méthode pour obtenir un résultat concret et satisfaisant. C’est ainsi le cas pour la philosophie, une discipline qui compte 2500 d’histoire et dont la méthode est alors délimitée par les philosophes et les autres personnes. Quelle est donc cette méthode philosophique ? Il existe plusieurs réponses. Cette thèse va donc tenter de répondre à cette question en introduisant un projet de méthode philosophique dénommée « Conceptual Tuning » [l’accord conceptuel]. Les boxeurs ne se préoccupent généralement pas de la question conceptuelle « Qu’est-ce que la boxe ? ». De même les biologistes se posent à peine la question de savoir « Qu’est-ce que la biologie ». Pour eux, ce genre de questions sont extérieures à leur discipline. Cependant pour la philosophie, la question de la nature de la philosophie est une question bien interne à cette discipline. La conscience de soi est une condition sine quo non pour « faire de la philosophie ».Puisque la philosophie possède une si longue histoire et tant de traditions diverses et variées, on présuppose donc qu’il existe de très nombreuses méthodes pour « faire de la philosophie ». Ma thèse tentera donc de contribuer à cette discussion portant sur la méthodologie philosophique en proposant une méthode que j’appellerai « Conceptual Tuning ». Cet accord conceptuel sera principalement développé à partir de la méthode « Conceptual Engineering » déjà utilisée dans la philosophie depuis, dont les défenseurs s’efforcent d’améliorer nos concepts tels que « personne », « libéral », « science ». Cette thèse présentera ainsi six versions de « Conceptual Engineering », à savoir le « Conceptual Engineering » de Cappelen, la Méthode d’Explication de Carnap, le Révisionnisme Moral de Zagzebski, la Guerre Lexique de Ludlow, la Négociation Métalinguistique de Plunkett et l’Approche d’Amélioration de Haslanger. Ces six approches estiment déjà que nos concepts pourraient être défectueux, et c’est la tâche du philosophe de les « réparer ». Alors que la plupart des approches de « Conceptual Engineering » ne font que se concentrer étroitement sur la perspective de « réparation », cette thèse soutiendra que l’accord conceptuel exige que l’attention soit plutôt portée sur une perspective « expressive ». En d’autres termes, il faudrait employer cette méthode dans un cadre général de la pratique consistant à demander et à donner des raisons. Cette thèse soutiendra également que d’autres méthodes philosophiques importantes telles que la méthode de Brandomian, la philosophie du langage ordinaire et l’analyse conceptuelle traditionnelle peuvent être bien incorporées dans le projet d’accord conceptuel. Ainsi, au lieu d’être en opposition, ces méthodes sont en fait conformes à l’accord conceptuel ces méthodes s’intègrent parfaitement à l’accord conceptuel.

Mots clés : Métaphilosophie ; Méthodologie philosophique ; Analyse conceptuelle ; Ingénierie conceptuelle ; Philosophie du langage ordinaire ; Jeu ; Intuition ; Brandom, Robert B. (1950-....) ; Philosophie — Méthodologie ; Philosophie du langage ordinaire

Thèse disponible en ligne

 
 Soutenance

Informations pratiques

Lyon 7e

ENS de Lyon

Dates à venir

Dates passées

 
Soutenance : Pascale MOUNIER « Expérimentations romanesques de la Renaissance » (HDR)

 
Soutenance : Yves GARDES « Paradoxes de la poétique chez Ralph Waldo Emerson »

 
Soutenance : Pauline CLOCHEC « Marx jeune hégélien - 1841-1846 »

 
Soutenance : Yuanfan HUANG « Conceptual tuning : a philosophical method »

 
Soutenance : Sylvia GIOCANTI « Scepticisme et philosophie » (HDR)

 
Soutenance : Livia SEGURADO « Popular Shakespeare : Brazilian Reappropriations »

 
Soutenance : Eric MARQUER, « Les conditions du lien civil » (HDR)

 
Soutenance : Marine PICON, "Normes et objets du savoir dans les premiers essais leibniziens"