Yves GARDES « Paradoxes de la poétique chez Ralph Waldo Emerson »

Le jury est composé de :
M. SPECQ François, Professeur des universités, Ecole normale supérieure de Lyon, Directeur
M. MONFORT Bruno, Professeur des universités, Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Mme LAUGIER Sandra, Professeure des universités, Université Paris 1
Mme BONNET Michèle, Professeure émérite, Université de Franche-Comté
M. CONSTANTINESCO Thomas, Maître de conférences, Université Paris Diderot
M. URBAS Joseph, Professeur des universités, Université Bordeaux Montaigne

Résumé

« I think that philosophy is still rude and elementary. It will one day be taught by poets. The poet is in the natural attitude ; he is believing ; the philosopher, after some struggle, having only reasons for believing. » Le propos de cette thèse consistera à étudier dans quelle mesure le poète pourrait, un jour, enseigner la philosophie. Pour mener à bien ce travail de recherche, il conviendra d’étudier les paradoxes de la poétique révélés par une lecture génétique de l’oeuvre d’Emerson. Alors que Platon chassait le poète en dehors de la cité, Emerson souhaite lui redonner une place de choix dans la société. Par la lecture du projet poétique formulé par Emerson, l’étude de ses poèmes dans un cadre de « longue durée » et l’analyse d’une poétique qui s’éprouve dans la prose pour progressivement perdre la subjectivité dans l’impersonnel, il s’agira de mettre en lumière dans quelle mesure l’expressivité poétique peut être productrice d’un discours philosophique. Il conviendra alors de revenir sur l’idée de transcendance, et de l’ouvrir au dialogue avec celle d’immanence pour mettre en lumière les liens entre poésie et philosophie. Dès lors, il faudra s’interroger sur le discours produit par l’écriture d’Emerson et se demander s’il y a création de concepts, et donc philosophie, telle que Deleuze la définit. La poétique d’Emerson pourra apparaître comme la propulsion d’une pensée philosophique, suspendue dans l’indicible. Dans ce travail de recherche, il sera question de comprendre comment la poétique participe du projet métaphysique de reformulation de l’âme pour suggérer un discours de portée philosophique encore inapprochable. Cette dernière idée ouvrira la perspective de la création, si elle existe, du concept de « poète-penseur » dont Nietzsche prendra la pleine mesure à la suite d’Emerson.

 
 Soutenance

Informations pratiques

Lyon 7e

Université Lumière Lyon 2
18 quai Claude Bernard
Bâtiment Clio
Salle C 158

Dates à venir

Dates passées

  Soutenance
Pauline CLOCHEC « Marx jeune hégélien - 1841-1846 »


  Soutenance
Sylvia GIOCANTI « Scepticisme et philosophie » (HDR)


  Soutenance
Eric Marquer, « Les conditions du lien civil » (HDR)


  Soutenance
Marine Picon, "Normes et objets du savoir dans les premiers essais leibniziens"