Merveilles Électriques

Invention littéraire, vulgarisation et circulation médiatique

Colloque international
Organisé par Claire Barel-Moisan (CNRS. ENS-Lyon. UMR IHRIM), Delphine Gleizes (Université Lyon 2. UMR IHRIM)

Les XVIIIe et XIXe siècles constituent une période essentielle dans l’histoire des découvertes sur le magnétisme et l’électricité. Elle se caractérise par l’élaboration d’hypothèses scientifiques viables, par la mise en place de procédures expérimentales à même de les étayer et, bien sûr, par le développement des applications techniques et pratiques qui en découlent : éclairage, énergie motrice, progrès dans les transmissions et les transports, etc. Ces découvertes dans le domaine des fluides modifient définitivement le rapport au monde. Par le caractère spectaculaire des expériences menées et des progrès engendrés, l’histoire de ces découvertes s’ancre également dans l’imaginaire contemporain, suscitant une production abondante de textes et d’images. Ce colloque se propose d’analyser la diversité des productions scientifiques, littéraires et médiatiques, dont la circulation témoigne de deux siècles de fascination pour les « merveilles électriques ».

Mises en scène de l’expérience et mythologies du savant
Le caractère invisible des fluides électriques et magnétiques place au premier plan la dimension expérimentale de la science. Comment représenter cette science en train de se faire et à travers quelles visions du savant, entre pionnier héroïque et inventeur moderne ? Comment montrer l’invisible, expliquer les fluides, grâce à l’émergence d’une presse et d’une littérature de vulgarisation, visant un public toujours plus divers, depuis les cercles mondains des salons du XVIIIe siècle jusqu’au jeune public que la IIIe République entreprend d’instruire ?

Entre merveilles et légende noire : usages et valeurs de l’électricité
Les recherches sur le magnétisme et l’électricité ont conservé dans l’esprit du public une dimension aussi mystérieuse que spectaculaire dont témoigne en particulier la fascination occulte pour le corps électrisé. Quel imaginaire naît de ces phénomènes ? Une légende noire, mettant l’accent sur les dangers de l’électricité et les menaces catastrophistes ; un émerveillement devant les usages urbains et fastueux de l’électricité (éclairage, expositions, spectacles).

Figurations utopiques et métaphores de l’électricité
Les progrès dans le domaine de l’électricité ouvrent des perspectives confiantes sur l’avenir. L’image devient allégorie : dans les métaphores révolutionnaires, la foudre signifie le terrassement de l’ordre ancien ; lors des Expositions universelles, la Fée Électricité se confond avec l’imaginaire du progrès. Comment le corpus littéraire joue-t-il de ces images pour relayer ces espérances ou pour les mettre à distance, dans des textes qui tiennent tour à tour de la célébration et de la satire ?

Documents à télécharger

Dates passées

  Appel
Merveilles Électriques


  Colloque
Merveilles Électriques