Publications


    Henri III et sa cour dans Théâtre complet
    Tome I

    Alexandre DUMAS

    Édition de Olivier BARA
    coll. « Bibliothèque du XIXe siècle »
    Paris, Classiques Garnier
    5 octobre 2022, 1001 p. (p. 225-370)
    ISBN 978-2-406-13009-3
    DOI : 10.48611/isbn.978-2-406-13011-6

    Le premier volume de l’édition chronologique du Théâtre complet d’Alexandre Dumas (Anne-Marie Callet-Bianco et Sylvain Ledda (dir.)) réunit les pièces de jeunesse et Henri III et sa cour, drame historique qui connut un grand succès en 1829. Replacées dans leur contexte de création, les premières pièces de Dumas inaugurent une immense carrière de dramaturge.


    La Henriade suivi de l’Essai sur les guerres civiles de France et de l’Essai sur la poésie épique

    VOLTAIRE

    Édition de Daniel MAIRA et Jean-Marie ROULIN
    Coll. « Bibliothèque du XVIIIe siècle »
    Paris, Classiques Garnier
    13 juillet 2022, 617 p.
    ISBN 978-2-406-12968-4

    Dans La Henriade, Voltaire offre un tableau saisissant des guerres de Religion et dresse un portrait d’Henri IV en modèle du souverain éclairé. Invitation à redécouvrir ce poème épique, cette nouvelle édition inclut les textes sur la poésie et sur l’histoire que Voltaire a rédigés dans ses marges.
    Ce texte de Voltaire paraît à l’occasion du 450e anniversaire du massacre de la Saint-Barthélemy (nuit du 23 au 24 août 1572), point d’orgue des guerres de Religion.

    In La Henriade, Voltaire offers a striking picture of the Wars of Religion and paints a portrait of Henry IV as a model of the enlightened sovereign. Inviting us to rediscover this epic poem, this new edition includes the texts on poetry and history that Voltaire wrote in the margins.
    This text by Voltaire was published on the 450th anniversary of the St. Bartholomew’s Day massacre (night of August 23-24, 1572), the high point of the Wars of Religion.


    Recherches sur Diderot et sur l’Encyclopédie n°56, 2021
    « Les réceptions de Diderot et l’Encyclopédie »

    Pascale PELLERIN et Odile RICHARD (dir.)

    Édité par la Société Diderot
    Diffusé sur Journals OpenEdition et sur Cairn
    décembre 2021, 376 p. [En ligne]
    ISSN 0769-0886

    Le dossier sur « Les réceptions de Diderot et l’Encyclopédie » est situé p. 97-231 et est publié sous la direction de Pascale PELLERIN et d’Odile RICHARD, avec le soutien de l’IHRIM. 


    Accuser réception

    Stéphane ZÉKIAN et Thierry ROGER (dir.)

    Textes réunis par Stéphane ZÉKIAN et Thierry ROGER
    [En ligne]
    « Colloque en ligne », site Fabula.org
    Publiés le 30 mars 2020

    Il s’agit d’une réflexion collective sur la vogue actuelle des études de réception en lettres et en philosophie. Devant l’inflation de manifestations centrées sur la vie longue des œuvres, nous avons tenté un bilan d’étape en forme de pause réflexive.

    Voir l’appel à publication.

    Illustration : Dessin de Magritte,« La principale sur le livre » ou « La main »


    Actes du colloque Malebranche e i suoi contemporanei

    Raffaele CARBONE (dir)

    Revue électronique Laboratorio dell’ISPF, XIV, 2017
    29 juin 2017
    ISSN 1824-9817

    Ce numéro publie en ligne les actes du colloque Malebranche e i suoi contemporanei qui a eu lieu à Naples les 15-16 décembre 2015.
    Raffaele Carbone est membre associée de l’IHRIM.


    Actualité de Jeanne Flore

    Jeanne FLORE

    Diane DESROSIERS-BONIN, Éliane VIENNOT, Régine REYNOLDS-CORNELL (éd.)
    Réimpression de l’édition de 2004
    coll. « Études et essais sur la Renaissance »
    Paris, Classiques Garnier
    16 février 2022, 323 p.
    ISBN 978-2-406-12887-8
    ISSN 2105-8814
    DOI 10.15122/isbn.978-2-37312-199-5

    Les contributions réunies dans ce volume ainsi que l’étude de la réception de Jeanne Flore attestent de la richesse des recherches concernant l’auteur des Comptes amoureux et de l’intérêt de ce texte qui semble toujours, par-delà les siècles, prendre à témoin ses lecteurs.


    Adriani.
    Œuvres complètes. 1854

    George SAND

    Édition critique par Amélie CALDERONE
    coll. « Textes de littérature moderne et contemporaine »
    Paris, Honoré Champion
    27 mars 2019, 260 p.
    ISBN 978-2-7453-4784-8

    Rédigé en 1853, au plus fort de la création dramatique sandienne, Adriani appartient à ces œuvres que l’auteure consacre à la cause de l’artiste. Un ténor mondain s’éprend de Laure, jeune veuve de la noblesse provençale atteinte de langueur morale depuis la mort de son mari. Alors que celle que tout le monde considère comme « folle » renaît au contact de l’amour et de la musique, la situation financière d’Adriani s’écroule. Leur union est compromise par l’avilissement auquel le destine le nécessaire monnayage de son talent. Mais c’est sans compter sur l’amour, la force de caractère et la détermination d’une Laure prête à braver les préjugés à l’encontre les comédiens. Ensemble, ils parcourront un chemin christique, affectivement, matériellement, socialement et artistiquement. Et en réhabilitant le chanteur, ils concilieront finalement idéal familial et réalité positive : ils incarneront cette « plénitude » non « invraisemblable » que George Sand souhaitait représenter.

    Amélie CALDERONE est chargée de recherche au CNRS à l’IHRIM. Elle est spécialiste du théâtre romantique et des relations entre presse et littérature au XIXe siècle.


    Aitia n°10, 2020
    « Le De rerum natura de Lucrèce : perspectives philosophiques »

    Dimitri EL MURR, Laurent LAVAUD et Jean TRINQUIER (dir.)

    Revue électronique disponible en libre accès sur journals.openedition.org
    Éditée par l’ENS de Lyon
    Aitia. Regards sur la culture hellénistique au XXIe siècle, n° 10/2020 (parution le 2 mars 2021)
    Directeur de revue IHRIM : Laurent LAVAUD
    ISBN (PDF) 979-10-362-0347-3
    e-ISSN 1775-4275

    Les articles réunis dans le présent numéro sont issus de deux rencontres scientifiques organisées respectivement à l’ENS-PSL les 12 et 13 avril 2019, et à l’ENS de Lyon le 4 mai 2019 autour du De rerum natura de Lucrèce . Émanant de quelques-un(e)s des meilleur(e)s spécialistes de l’épicurisme ancien ainsi que de jeunes chercheurs et jeunes chercheuses en philosophie antique, ces articles abordent certaines des questions les plus discutées dans l’exégèse du poème de Lucrèce – le statut des projections mentales et des notions des dieux, la valeur des plaisirs sexuels et du développement technique, le statut de l’histoire pour Lucrèce ou encore celui de sa météorologie – mais aussi certains passages parmi les plus difficiles, tels l’analyse des miroirs au chant IV, la condamnation de l’amour à la fin du même chant, ou encore la célèbre évocation de la peste d’Athènes dans la dernière section du chant VI. Ces nouvelles perspectives résolument philosophiques couvrent ainsi les grands pans de la doctrine épicurienne tels qu’ils apparaissent chez Lucrèce : la canonique, la physique et la théologie, l’éthique, la cosmologie et la météorologie, et même l’anthropologie et l’histoire.


    Aitia. Regards sur la culture hellénistique au XXIe siècle n° 7.2, 2017
    Études sur le De elementis de Galien

    Gweltaz Guyomarc’h et Stéphane Marchand (dir.)

    ENS éditions
    publié sur OpenEdition Journals
    n°7, 2e semestre, décembre 2017
    e-ISSN 1775-4275
    Auteur IHRIM : Stéphane Marchand

    Les études ici rassemblées ont pour objet le traité Sur les éléments selon Hippocrate, que Galien (129 - ca. 216) a probablement rédigé aux alentours de 169, durant son second séjour à Rome. De l’aveu de Galien lui-même, le traité s’intégrait dans un ensemble plus vaste avec deux autres ouvrages. Ces derniers étant désormais à peu de choses près perdus, le De elementis représente donc un témoignage inestimable des conceptions galéniques en physique élémentaire, une question centrale dans la médecine de l’Antiquité. Bien que n’étant pas un commentaire lemmatique au sens strict, le traité entreprend de défendre, contre divers adversaires, les thèses soutenues par Hippocrate dans son traité Sur la nature de l’homme. Ce numéro de la revue Aitia rassemble sept contributions qui s’attachent aux divers aspects du traité – physiques, médicaux, philologiques ou plus philosophiques –, démontrant à nouveau, si besoin en était, la nécessité d’aborder l’œuvre du Médecin de Pergame depuis différentes perspectives.


    Alcibiade ou le moi
    Les Quatre Flacons et autres contes

    Jean-François MARMONTEL

    Textes réunis et présentés par Pierino GALLO
    coll. « Littérature conte »
    Paris, L’Harmattan
    11 septembre 2019, 172 p.
    ISBN 978-2-343-18333-6

    Souhaitant rompre un silence éditorial de moins en moins justifiable, les textes ici réunis répondent à un double projet : réhabiliter les Contes moraux de Marmontel, sans oublier de faire surgir, à travers un parcours guidé, l’univers du philosophe et sa spécificité. Dans ses fictions, d’ailleurs, « l’ingénieux académicien » s’est montré à la fois moraliste et homme
    du monde ; à la peinture des nuances mobiles des ridicules, il a joint les couleurs durables de la morale, ouvrant ainsi une nouvelle carrière dans le domaine des lettres. C’est pour ces mêmes couleurs, nuancées ou vivifiées en fonction du texte, que les contes marmontéliens méritent d’être connus, car si d’une part ils s’insèrent dans une époque – la France de Louis XV – dont ils fournissent un témoignage unique, de l’autre ils sont porteurs d’une leçon éternelle, un message toujours valable qui engage les hommes et leur nature profonde.

    L’auteur

    Pierino GALLO est docteur en Littérature française et chercheur associé de l’IHRIM-Saint-Étienne. Ses travaux portent principalement sur Chateaubriand, Marmontel, Voltaire, Raynal, la fiction des Lumières et l’Amérique des écrivains français au XVIIIe et au XIXe siècle. Il a donné, en 2016, la première édition critique des Incas de Marmontel (Paris, STFM).


    Alfred de Vigny
    INÉDIT. Édition établie et présentée par Stéphane ZÉKIAN

    Albert THIBAUDET

    coll. « Parallèle », série Thibaudet à l’Académie
    Éditions des Équateurs
    15 mars 2018, 64 p.
    ISBN 978-2-84990-561-6

    Sous ses airs de paysan bourguignon, Albert Thibaudet, chroniqueur à la NRF pendant un quart de siècle est l’un des plus grands critiques littéraires de l’entre-deux-guerres. Sous sa plume d’amateur gourmand, la littérature est un banquet joyeux, une géographie solaire, un corps sensuel. Thibaudet galope à travers les siècles, enjambe les frontières, rejette l’esprit de sérieux. Il faut s’abreuver à son œuvre comme à une eau vive pour retrouver le goût des textes, de la simplicité, du style.

    « Ce silence d’abord subi, il trouva des raisons de le goûter, à mesure qu’il ressentait avec plus d’impatience les bruits de vanité, de réclame et de vide où son siècle le faisait vivre. »

    Ce volume s’inscrit dans la série Thibaudet à l’Académie, suite de sept essais composés dans le cadre des prix d’éloquence organisés par l’Académie française autour de 1900.


    Amérique(s) poétique(s) entre Ancien et Nouveau Monde
    L’espace américain comme nouveau territoire de la fiction, de Fontenelle à Chateaubriand

    Pierino GALLO (dir.) avec la collaboration d’Isabelle MULLET-BLANDIN.

    coll. « Révolutions et romantismes »
    Clermont-Ferrand, Presses universitaires Blaise Pascal
    9 septembre 2021, 286 p.
    ISBN 9782845169883
    Diffusé par Le Comptoir des presses d’universités

    Ce volume se propose d’interroger la manière dont la littérature de fiction, en France, intègre le paradigme américain de la fin du XVIIe siècle au début du XIXe (de Fontenelle à Chateaubriand), moment de l’histoire littéraire où l’Homme et la foi dans le progrès font l’objet d’un questionnement important. L’histoire des idées et des représentations y est donc relue à la lumière de son imbrication dans le système des normes qui définissent, non sans fractures, les contours des genres littéraires. Si l’Amérique des écrivains a donné lieu, dans les cinquante dernières années, à de nombreuses études, une analyse axée simultanément sur les apports philosophiques du Nouveau Monde et sur leurs effets dans l’évolution de l’écriture s’imposait : ce n’est qu’en regardant de près ces deux aspects que l’on peut envisager de mieux connaître l’influence qu’eut l’ailleurs sur la pensée et la littérature européennes.
    L’ouvrage a reçu le soutien de l’IHRIM. Voir le colloque dont est issu l’ouvrage.

    L’auteur

    Pierino GALLO est professeur de littérature française à l’université de Messine (Italie) et membre associé de l’IHRIM-Saint-Étienne.


    Amoureux d’une étoile
    sur un poème d’Eugène de Jonquières

    Jules MASSENET

    Édition de Jean-Christophe BRANGER
    Partition pour chant et piano
    Lyon, Symétries
    septembre 2022, 7 p.
    ISBN 978-2-36485-135-1

    Massenet compose Amoureux d’une étoile en août 1911, soit juste un an avant sa disparition, le 13 août 1912. Le poème provient d’un recueil conçu par un militaire et homme de lettres, le vice-amiral Eugène de Jonquières (1850-1919), qui effectue une belle carrière dans la Marine tout en s’adonnant à la poésie.
    Par le truchement du poème de Jonquières, le compositeur exprime un sentiment personnel qui traverse bon nombre de ses mélodies à cette époque. De 1901 à sa mort en 1912, Massenet éprouve en effet une passion pour la voix et la personnalité d’une jeune contralto, Lucy Arbell (1878-1947), au point que bon nombre de ses contemporains y perçurent une passion amoureuse. Si elle ne comporte aucune dédicace, la mélodie porte en effet des traces multiples de l’influence d’Arbell sur sa conception. Le poème exprime ensuite un sentiment qui fait écho à celui que Massenet semble en définitive ressentir, d’autant qu’une subtile transformation, consciente ou inconsciente, du premier vers de l’avant-dernière strophe lui confère une couleur autobiographique : « Ô vous qui guidez la souffrance » devient « Ô vous qui guidez ma souffrance ». L’ambitus de la mélodie s’inscrit enfin dans celui d’une voix de contralto.


    Analyse des données textuelles

    Ludovic LEBART, Bénédicte PINCEMIN, Céline POUDAT

    coll. « Mesure et Évaluation »
    Québec (Canada), Presses de l’université du Québec (PUQ)
    7 août 2019, 510 pages
    ISBN 978-2-7605-5052-0
    Autrice IHRIM : Bénédicte PINCEMIN

    Attention : la version papier de l’ouvrage ne sera disponible en France qu’à partir du 6 février 2020.

    L’analyse des données textuelles (ADT) permet d’explorer et de visualiser les recueils de textes les plus divers : œuvres littéraires, transcriptions d’entretien, discours politiques, dossiers de presse, documents d’archives, enquêtes en ligne avec questions ouvertes, fichiers de réclamations, sondages de satisfaction. Le présent ouvrage procède à une présentation rigoureuse des méthodes de l’ADT, qui combinent statistique exploratoire, visualisations, procédures de validation quantitative et approche qualitative (retour au texte). Plaçant le texte au centre de l’analyse, l’ADT répond pleinement aux attentes des humanités numériques. Plusieurs niveaux de lecture sont possibles : les développements plus techniques paraissent dans des encadrés, tandis que des programmes illustratifs simples (en Python et R) sont donnés en annexe. Le propos est systématiquement illustré par des applications concrètes issues de corpus variés (données d’enquête, romans, discours politiques) et réalisées avec des logiciels en libre accès.


    Anciens et modernes face aux pouvoirs
    L’Église, le Roi, les Académies (1687-1750

    Christelle BAHIER-PORTE et Delphine REGUIG (dir.)

    coll. «Les dix-huitièmes siècles»
    Paris, Honoré Champion
    23 mars 2022, 346 p.
    ISBN 9782745356826

    Pour quoi et contre qui Anciens et Modernes se sont-ils vraiment affrontés ? Alors que la monarchie encadre la vie culturelle par la création d’institutions nouvelles comme les académies et le Bureau de la Librairie, ceux que l’on qualifie d’Anciens ou de Modernes cherchent moins à construire une unité de parti qu’à cultiver de mobiles nuances au sein d’un champ littéraire en pleine transformation où chacun entend se faire une place. La possibilité d’une littérature moderne, solidaire de la pensée d’un pouvoir autonome de la littérature, s’élabore au cœur d’une dialectique avec les pouvoirs politiques et religieux dont la subtilité et les évolutions peuvent éclairer la compréhension des enjeux de la Querelle dans son ensemble. Les articles réunis dans ce volume s’attachent à contribuer au renouvellement de l’approche critique d’un moment majeur de l’histoire intellectuelle. Ils proposent des lectures qui, sans majorer ni surdéterminer le clivage entre les deux partis, ni prendre à la lettre les scénographies polémiques face aux pouvoirs d’Ancien régime, montrent comment la Querelle permet au monde des arts et des lettres d’accéder à une certaine autonomie, en composant avec les éventuels antagonismes partisans mais sans s’y subordonner. Face aux pouvoirs, les acteurs de la Querelle ne tiennent pas un propos univoque ni un discours toujours assumé ou stable. Ce sont alors les contradictions de ces positions, leurs coïncidences inattendues ou leurs transgressions tacites qui permettent d’éclairer, plus subtilement que la partition des camps, la nature profonde de la Querelle.

    Cet ouvrage est issu du colloque éponyme du 19-21 juin 2019.

Archives des publications

Signaler une publication

Prénom NOM (le cas échéant responsabilité : coord., dir. etc.)

Collection (le cas échéant) / Maison d'édition / Nb. de pages, année / ISSN, ISBN, EAN... /