Écrire et penser en moderne (1687-1750) - Institut d’Histoire des Représentations et des Idées dans les ModernitésUMR 5317

Écrire et penser en moderne (1687-1750)

Christelle BAHIER-PORTE et Claudine POULOUIN (dir.)

Paris, Honoré Champion
coll. « Dix huitièmes siècles »
novembre 2015, 448 p.
ISBN 978-2-7453-2958-5

4e de couverture

Si, jusque dans les années 1750, la Querelle des Anciens et des Modernes continue de marquer les esprits et d’orienter les choix politiques, philosophiques et esthétiques, c’est qu’elle fut, bien davantage qu’une guerre de positions, un moment de débats intenses. Les chercheurs qui ont participé à cet ouvrage – spécialistes de littérature, de musicologie, de philosophie ou d’histoire des idées – se sont attachés à mettre en lumière les positionnements complexes des hommes engagés dans la Querelle, la subtilité des débats, voire la marginalité significative de certaines figures. Il en résulte une image nouvelle de ce moment où, de la théologie à la théorie et à la pratique musicale, de la philosophie à la place des femmes dans une société en pleine mutation, tout est soumis à l’examen d’un esprit confiant dans sa force. Se revendiquer Moderne c’est avant tout épouser le dynamisme engendré par une nouvelle manière de penser qui favorise l’exercice de la raison critique mais invite aussi à une liberté de créer et de développer une expérience sensible qui transcende tous les clivages. En atteste l’évolution d’un goût de plus en plus informé et ouvert aux audaces.

Table des matières

Les autrices

Christelle Bahier-Porte est maître de conférences à l’université de Saint-Étienne et membre de l’Institut d’histoire de la pensée classique (CNRS-UMR 5037). Ses recherches portent sur Lesage, Marivaux et Houdar de La Motte notamment dans le contexte de la Querelle des Anciens et des Modernes.

Claudine Poulouin est professeur à l’université de Rouen, directrice de publication de la Zevue$FOntenelle et membre du CÉRÉdI. Elle s’intéresse à l’écriture de l’histoire, aux modes de transmission des héritages intellectuels ainsi qu’aux premières Lumières, à l’articulation des XVIIe et XVIIIe siècles.

Voir en ligne : Site de l’éditeur