Fictions de la Révolution (1789-1912)

Jean-Marie ROULIN et Corinne SAMINADAYAR-PERRIN (dir.)

coll. « Interférences »
Rennes, Presses universitaires de Rennes
25 janvier 2018, XXX p.
ISBN 978-2-7535-6518-0

« Le dix-neuvième siècle a une mère auguste, la Révolution française. Il a ce sang énorme dans les veines », écrit Victor Hugo. De 1789 à la première guerre mondiale, les écrivains ont continûment pensé la Révolution au présent. Ils s’en sont emparés dans tous les genres et sur tous les modes : portés par la puissance évocatoire de l’imaginaire, le roman noir ou le conte, le drame ou le poème, le récit réaliste comme le mythe et la légende ont concurrencé les savoirs historiographiques. La Révolution, avant de devenir lieu de mémoire républicaine, cristallise les polémiques sur le sens de l’histoire, le rapport de l’individu au devenir de la nation, la nécessité de la violence à l’œuvre dans le développement des civilisations. À travers les romans, pièces de théâtre ou poèmes d’auteurs de premier plan (Chateaubriand, Balzac, Hugo, Lamartine, les Goncourt, Anatole France) et d’écrivains méconnus, cet ouvrage analyse comment la mise en fiction permet de problématiser et de modéliser ces questions décisives, et qui ne cessent de resurgir jusque dans notre présent.

Ce travail a été réalisé grâce au soutien financier du Labex Comod (ANR-11-LABX-0041) de l’université de Lyon, dans le cadre du programme « Investissements d’Avenir » (ANR-11-IDEX-0007) géré par l’Agence nationale de la recherche (ANR).

Voir en ligne : Site de l’éditeur