John Webster’s « Dismal Tragedy ».
The Duchess of Malfi Reconsidered

Sophie CHIARI et Sophie LEMERCIER-GODDARD (dir.)

Clermont-Ferrand, Presses universitaires Blaise Pascal
23 mai 2019, 300 p.
ISBN 9782845168558

Secrets, mensonges, inceste, folie, apparitions, torture mentale, corps mutilés, meurtres atroces : ces ingrédients se retrouvent tous dans La Duchesse de Malfi (1614), plongeant ses spectateurs dans un tourbillon de passions et d’émotions intenses. La pièce de Webster a été décrite comme baroque, grotesque, maniériste, gothique ou féministe. Alors que Bosola, l’éternel mécontent, incarne l’excès et l’outrance typiques de l’époque prémoderne, la Duchesse symbolise quant à elle la transgression féminine avant d’être finalement broyée par le mal et le pouvoir masculin. Si la dimension spectaculaire et sanglante du texte de Webster est réelle, elle ne doit pas occulter d’autres aspects d’une œuvre parfois qualifiée de tragédie de la connaissance.

Dans la tirade finale de Delio qui encourage le spectateur à faire bon usage de toutes les vies brisées qui lui ont été montrées, l’ironie du dramaturge est à son comble : la pièce s’achève en effet par un plaidoyer pour une « vie intègre » alors que vient de triompher le vice. Chef-d’œuvre grinçant du théâtre jacobéen, La Duchesse de Malfi réinvente le genre de la tragédie de la vengeance et, au-delà de son univers tragique, elle explore les thématiques relatives à la construction du genre, à la hiérarchie sociale d’une société en pleine mutation, et à la frontière parfois ténue entre désir, violence, rire et cruauté.

Dans le cadre de la préparation à l’agrégation d’anglais (2019-2020), ce volume offre de nouvelles perspectives sur la pièce et examine une variété de questions ayant trait à la politique, au genre, à l’esthétique, à la textualité, à la matérialité, et à la mise en scène. Ses chapitres reviennent sur la richesse et la complexité de cette tragédie tout en reflétant les courants critiques les plus récents des études théâtrales consacrées aux pièces anglaises de la première modernité.

Voir en ligne : Site du diffuseur