La Fabrication du diable.
Ou pourquoi a-t-on besoin du diable ? (XVᵉ-XVIIIᵉ siècle)

Marie-Joëlle LOUISON-LASSABLIÈRE et Christian JÉRÉMIE (dir.)

coll. « Renaissance et Âge classique »
Saint-Étienne, PUSE
12 novembre 2020, 230 p.
ISBN 978-2-86272-717-2

Tandis que beaucoup affirment que l’homme est le jouet du diable, cet ouvrage démontre qu’il sert les projets humains et devient un instrument pour accuser, justifier, condamner, argumenter, critiquer, moquer... au point d’être utilisé comme une arme par celui qui écrit.
L’évolution de la figure diabolique au fil du temps renseigne également sur la société qui y a recours. Sans exclure l’analyse théologique et symbolique du diable, les auteurs réfléchissent avant tout sur la manière dont une époque parvient à définir ses valeurs à l’aide de leur image inversée.
Ouvrage dirigé par Marie-Joëlle LOUISON-LASSABLIÈRE et Christian JÉRÉMIE

Voir aussi la journée d’étude.

Voir en ligne : Site de l’éditeur