Le XIXe siècle face au futur.
Penser, représenter, rêver l’avenir au XIXe siècle

Claire BAREL-MOISAN, Aude DÉRUELLE et José-Luis DIAZ

[Publication en ligne]
Actes du VIIe Congrès de la Société des Études romantiques et dix-neuviémistes (SERD)
4 juillet 2018

Le XIXe siècle qui fut, côté Passé, le siècle de l’Histoire, le siècle des inventaires, un siècle « rétrospectif », est, côté « Futur », à la fois le siècle du progrès, le siècle de l’avenir et le siècle des utopies, et, côté Présent, le siècle du journal, et donc aussi de l’accélération, d’une actualisation montante des pratiques et des vécus. La temporalité telle qu’on la pense est alors la proie d’une sorte d’impérialisme du futur. Le VIIe Congrès de la SERD (Paris, Fondation Singer Polignac, du 19 au 22 janvier 2016) a exploré, à travers un ensemble de cinquante communications, la manière dont le siècle a imaginé son propre futur. Que reste-t-il aujourd’hui de ce XIXe siècle penseur d’avenir, entre progrès et discours du déclin ? Quelles représentations semblent irrémédiablement datées, quelles théories, quels imaginaires sont encore vivants et parlent à notre début du XXIe siècle ?