Littératures n° 79, 2018/2
Chateaubriand et le monde sensible

Pierre GLAUDES, Alvio PATIERNO, Jean-Marie ROULIN, Valeria SPERTI (coord.)

2018/2, 184 p.
ISBN 978-2-8107-0597-9

Revue diffusée par les Presses universitaires du Midi, Toulouse
et dirigée par Jean-Yves LAURICHESSE
ISSN 0563-9751

La prose de Chateaubriand exprime une attention aiguë à la dimension sensible du monde. « L’Enchanteur » excelle dans les descriptions de paysages et dans un art du récit irisé par des détails matériels : odeurs, sons, couleurs… La critique, depuis un demi-siècle, a souvent souligné, dans cette poétique du sensible, l’aimantation d’une négativité qui ne dit la splendeur que pour révéler son envers ou sa décomposition.

Mais l’enchantement, qui surgit de l’écriture, confronte aussi le lecteur à la présence immédiate du monde, au poids des objets, de la sensation première où tout s’origine. C’est l’ambivalence de cette poétique que ce numéro se propose d’explorer sous ses divers aspects, stylistique, sémantique, esthétique et idéologique.

Pierre GLAUDES, professeur à Sorbonne Université, consacre la plus grande partie de ses travaux au roman français du XIXe siècle. Il est l’auteur d’Atala, le désir cannibale (PUF, 1994).

Alvio PATIERNO (université Suor Orsola Benincasa, Naples) a travaillé sur les auteurs voyageurs français en Italie. Il a récemment publié la traduction italienne du Dictionnaire amoureux de Naples.

Jean-Marie ROULIN (université Jean-Monnet, Saint-Étienne) a publié Chateaubriand, l’exil et la gloire ; L’épopée de Voltaire à Chateaubriand, et co-dirigé Chateaubriand, penser et écrire l’Histoire.

Valeria SPERTI (université Federico II, Naples) est spécialiste de l’écriture autobiographique. Elle a publié Écriture et mémoire. Le labyrinthe du monde de Marguerite Yourcenar (Liguori editore, 1999).

Voir en ligne : Site du diffuseur