Nouvelles formes du discours journalistique au XVIII° siècle
Lettres au rédacteur, nécrologies, querelles médiatiques

Samuel BAUDRY et Denis REYNAUD (dir.)

coll. « Littérature et idéologies »
Lyon, PUL
3 mai 2018, 272 p.
ISBN 978-2-7297-0933-4

On considère souvent que le XIXe siècle a vu la naissance de la « civilisation du journal ». C’est ignorer l’importance quantitative et qualitative de la presse périodique du XVIIIe siècle et les études importantes qui lui ont été consacrées depuis une trentaine d’années.
Cet ouvrage entend montrer que non seulement les journaux du XVIIIe siècle n’étaient pas prisonniers de pratiques archaïques et sclérosées, mais qu’ils présentaient des traits d’une modernité qui les rend aujourd’hui plus pertinents à certains égards que ceux du siècle suivant. En effet, tandis que de nos jours le modèle du grand quotidien d’information, produit à grands frais par de nombreux journalistes et reporters, semble péricliter, un modèle plus ancien s’impose à nouveau – sur Internet notamment : celui de la petite entreprise animée par une équipe réduite, qui recueille et habille des informations produites par d’autres et fait appel à une communauté de contributeurs bénévoles.
Les études rassemblées dans ce livre proposent, à travers des exemples tirés de la presse anglaise, française et espagnole, une exploration originale des nouvelles formes journalistiques qui émergent alors, du courrier des lecteurs à la rubrique nécrologique, tandis qu’apparaissent les premières « campagnes de presse », dont la querelle très médiatisée entre Rousseau et Voltaire.

Voir en ligne : Site de l’éditeur