Philosophie et libre pensée.
Philosophy and Free Thought

Lorenzo BIANCHI, Nicole GENGOUX et Gianni PAGANINI (textes réunis par)

coll. « Libre pensée et littérature clandestine »
Paris, Honoré Champion
27 février 2017, 582 p.
ISBN 9782745331380

Textes réunis par Lorenzo Bianchi, Nicole Gengoux et Gianni Paganini
Dans ce recueil d’études, il s’agit de reconnaître l’apport de la libre pensée à l’évolution des idées et de mettre les grands penseurs en dialogue avec le contexte historique qui fut le leur. Les auteurs mettent remarquablement en évidence l’importance des arguments de la pensée critique et de la libre pensée à l’âge classique.

À l’origine de ce recueil, un double colloque international, l’un à Lyon, l’autre à Naples, a réuni des spécialistes de philosophes du XVIIe siècle et du XVIIIe siècle pour traiter de l’apport des courants dits « libertins » et, plus largement, de la libre pensée à ceux qu’une historiographie traditionnelle, mais encore vivace, reconnaît comme seuls « philosophes » : Hobbes, Descartes, Spinoza, Pascal, Bayle, Leibniz, Kant… Il s’agit donc, d’une part, de reconnaître l’apport de la libre pensée à l’évolution des idées et, d’autre part, de mettre les grands penseurs en dialogue avec le contexte historique qui fut le leur.

L’ensemble des interventions met remarquablement en évidence l’importance des arguments de la pensée critique et de la libre pensée à l’âge classique, qu’ils soient acceptés, refusés ou réutilisés, tout en montrant la complexité d’une époque où, malgré la censure régnante, les idées progressent à travers et grâce à un dialogue constant, qu’il soit paisible ou conflictuel, entre les penseurs plus ou moins religieux.

Lorenzo Bianchi est professeur d’histoire de la philosophie à l’université de Naples « L’Orientale ». Spécialiste de Bayle et Montesquieu, il est l’auteur de Tradizione libertina e critica storica (Milan, 1988) et de Rinascimento e libertinismo (Naples, 1996). Il a coordonné la parution de nombreux volumes ; parmi les plus récents : L’umanesimo scientifico dal Rinascimento all’Illuminismo (en collaboration avec G. Paganini, Naples 2010), Critica e ragione/Critique et raison (en collaboration avec A. Postigliola, Naples, 2011), Montesquieu et les philosophies de l’histoire au XVIIIe siècle (en collaboration avec R. Minuti, Naples, 2013).

Nicole Gengoux, agrégée et docteur en philosophie, mène ses recherches dans le cadre de l’IHRIM (UMR 5617) sur le libertinage, l’incrédulité et l’athéisme au XVIIe siècle. Elle a publié chez Honoré Champion : Un athéisme philosophique à l’âge classique, le Theophrastus redivivus, 1659, en 2 volumes, (monographie), 2014 ; Entre la Renaissance et l’Age classique, le Theophrastus redivivus, 1659, (colloque, puis édition du recueil), 2014 ; Une lecture philosophique de Cyrano : Gassendi, Descartes et Campanella, trois moments du matérialisme (2015) (monographie).

Gianni Paganini est professeur d’histoire de la philosophie à l’Université du Piémont (Vercelli), membre du Centre de recherche de l’Accademia dei Lincei (Rome) et résident de l’IEA (Paris). Il est spécialiste de la philosophie du XVIIe et XVIIIe siècle (en particulier du Theophrastus redivivus qu’il a édité en 1981 avec Guido Canziani), mais il s’est occupé aussi de philosophie contemporaine (notamment de la philosophie française du XXe siècle). Il a obtenu le Prix La Bruyère de l’Académie Française en 2009 pour son livre Skepsis (Paris, Vrin, 2008) et le prix pour la philosophie de l’Accademia dei Lincei en 2011.

Voir en ligne : Site de l’éditeur