Rabelais et l’hybridité des récits rabelaisiens
Études rabelaisiennes. Tome LVI

Édité par Diane DESROSIERS, Claude LA CHARITÉ, Christian VEILLEUX, Tristan VIGLIANO

coll. « Études rabelaisiennes »
Paris, Librairie DROZ
8 mars 2017, 728 p., 33 ill.
ISBN 978-2-600-04731-9

Attachée aux idées d’impureté, de dégénérescence et de stérilité dans l’épistémè renaissante, mais valorisée par les régimes esthétiques moderne et postmoderne, l’hybridité est à la fois un propos et une manière de la geste pantagruélique. Ce volume considère trois registres où Rabelais tantôt dissimule les sutures de son bouturage poétique, tantôt en exhibe les tensions productives. Dans l’ordre générique, les fables, listes, joutes oratoires, prières et autres formes littéraires tissent des liens atypiques, mais vivaces. Fécondes aussi sont les rencontres de nature intertextuelle, qui puisent aux sources les plus diverses (savantes et populaires, antiques et contemporaines, françaises, européennes et orientales) et s’observent jusque dans les contrefaçons rabelaisiennes du XIXe siècle. L’hybridité langagière, enfin, procède du mélange babélesque des langues et du croisement d’autres systèmes de signes, ceux-là harmonieux ou inaudibles, comme la musique et le gestuel, voire le silence même.

Voir en ligne : Site de l’éditeur