Regards sur le Dictionnaire de musique de Rousseau
Des Lumières au romantisme

Emmanuel REIBEL (dir.)

coll. « MusicologieS »
Paris, Vrin
octobre 2016 , 296 p.
ISBN 978-2-7116-2662-5

Conçu au cœur des tempêtes esthétiques agitant la musique française du XVIIIe siècle, le Dictionnaire de musique (daté de 1768) constitue un livre fondamental de Jean-Jacques Rousseau, écrivain, philosophe, brillant polémiste et théoricien visionnaire. L’importance de cet ouvrage est due à son envergure encyclopédique, fit tomber dans l’oubli les anciens dictionnaires purement taxinomiques, et à sa dimension engagée qui lui assura une incroyable descendance : intégré au Supplément à l’Encyclopédie puis recomposé, commenté et discuté dans l’Encyclopédie méthodique, il fut cité ou pillé dans la plupart des compilations terminologiques ultérieures, lu et médité par les musiciens comme par les écrivains de l’époque romantique qui le louèrent ou le critiquèrent pour asseoir leurs propres conceptions esthétiques.
Ce livre collectif réunit seize contributions afin de cerner la richesse de ce Dictionnaire et la fécondité de sa descendance (éditions, traductions, commentaires et usages). Il éclaire la façon dont les écrivains, les compositeurs et les théoriciens – des Lumières au romantisme – se sont construits avec ou contre Rousseau.

Ancien élève de l’École normale supérieure, Emmanuel Reibel est professeur de musicologie à l’Université Lyon 2
Préface de Béatrice Didier, professeur honoraire à l’ENS-Paris

Voir en ligne : Site de l’éditeur