Vulnérables ou dangereux ?
Une anthropologie du souci des adolescents difficiles

Yannis GANSEL

Préface de Richard RECHTMAN
coll. « Sociétés, Espaces, Temps »
Lyon, ENS éditions
29 août 2019, 206 p
ISBN 979-10-362-0161-5

Au cours des années 2000, une série de transformations institutionnelles traversent le champ de l’adolescence : reconnaissance de la notion de handicap psychique, accumulation de réformes dans le cadre de la justice des mineurs, développement de dispositifs d’écoute de la souffrance.
C’est dans ce contexte social que se problématise la catégorie d’« adolescents difficiles ». Il s’agit d’une population de jeunes qui, ne rentrant pas de façon suffisamment satisfaisante dans les cases des savoirs et des pratiques du médicosocial, de la protection de l’enfance, de la justice ou du sanitaire, « se font rejeter de partout ». Cette population interstitielle devient alors l’objet spécifique d’un souci collectif, de savoirs cliniques et d’actions publiques.
Dans quelles conditions historiques et sociales l’expertise clinique a-t-elle identifié ce problème ? Comment les acteurs de terrain éprouvent ce souci ? Quelles pratiques développent-ils pour le traiter ?
À partir d’une recherche documentaire et d’une enquête ethnographique de longue durée, cet ouvrage apporte une contribution à l’anthropologie de la santé mentale en France. Il explore concrètement ce que la psychiatrisation signifie, dans le champ des adolescents difficiles, aux confins de la dangerosité et de la vulnérabilité, des pratiques de sollicitude et de contrainte.

Yannis GANSEL est chercheur associé à l’IHRIM travaillant dans l’axe Histoire et Imaginaire des Sciences et membre du groupe DSM. 

Voir en ligne : Site de l’éditeur