Valorisation de la recherche

Sarah AL-MATARY. Débats, conférences ou rencontres autour de son ouvrage La Haine des clercs

Mercredi 27 novembre 2019, 18-20 h.
Conférence de l’Institut du travail avec Sarah AL-MATARY sur L’anti-intellectualisme en France
Saint-Étienne
Amphithéâtre E01. Site Tréfilerie (entrée par la rue Richard).
« Travailleurs intellectuels et travailleurs manuels peuvent-ils s’entendre ? »
(Information parue sur La lettre de l’Institut du travail, n° 8, 20 novembre 2019.
Placé à l’intersection des mondes du travail, du syndicalisme et de l’Université, l’Institut du travail est logiquement conduit à examiner l’importance de l’intellectualisme. Les intellectuels sont en effet souvent accusés "de servir le pouvoir ou de subvertir le peuple, de s’engager ou de se taire, de parler pour les autres ou de disserter entre eux". Cet anti-intellectualisme est souvent le fait de lettrés et renvoie aux tensions internes au champ intellectuel. Il est aussi le fait des responsables politiques ainsi que de larges fractions des catégories populaires.

Dans le contexte actuel marqué par de fortes tensions sociales et une crise profonde, la conférence de Sarah Al-Matary retracera les polémiques qui ont entouré, depuis les années 1840, la possibilité d’une alliance entre travailleurs manuels et intellectuels. Après avoir rappelé que l’anti-intellectualisme est né de la Révolution industrielle, l’exposé reviendra sur les débats autour de la place des intellectuels dans les socialismes, la séparation entre syndicats et partis, les concurrences idéologiques – notamment à « gauche ». L’examen de sources variées (essais, articles de presse, romans, iconographie…) permettra de saisir les persistances et les recompositions du discours anti-intellectualiste, de ses premières manifestations à ses avatars contemporains.

Jeudi 3 octobre 2019 à 18 h 30
Rencontre avec Sarah Al-Matary à la librairie Autour du monde
44, rue de la Chèvre, à Metz.
Sarah AL-MATARY (maîtresse de conférences en littérature à l’université Lumière-Lyon 2) reviendra sur quelques-unes des réponses qu’elle a développées dans son essai La Haine des clercs, paru en mars 2019 au Seuil.
La France apparaît volontiers, à l’étranger en particulier, comme le « pays qui aime les idées » ; le statut de l’intellectuel y demeure pourtant problématique : ses interventions – depuis Proudhon et aujourd’hui encore avec Houellebecq – suscitent fréquemment les polémiques, et même des déchaînements haineux. Comment comprendre cet anti-intellectualisme français ? Que révèle-t-il de la place de l’intelligence dans le débat public et politique ? Quel rôle pour l’intellectuel dans la démocratie française contemporaine ?
Lien du site

Jeudi 13 juin 2019 à 20 heures
La vie intellectuelle aujourd’hui : entre haine, clashs et renouveaux
Intervention de Sarah AL-MATARY dans le cadre du débat sur la vie intellectuelle organisé au CentQuatre-Paris par la Revue du Crieur, Médiapart et les éditions La Découverte en lien avec son ouvrage La Haine des clercs : l ‘anti-intellectualisme en France (Seuil, 2019).
Lien du site

Vendredi 22 mars 2019 à 19 heures
Rencontre à la librairie-galerie Le Monte-en-l’air, Paris 20e, à l’occasion de la sortie de La Haine des clercs, animée par Yves PAGES avec Sarah Al-Matary à l’occasion de la publication de La Haine des clercs : l ‘anti-intellectualisme en France.
Site de la librairie.

Historique





































Cafés Découvertes