2016-2020

ANR Cog-HuLiCE. Sciences Cognitives : Lettre, Littérature, Culture, et Embodiment

Coordonné par Tatjana Nazir (CNRS) Responsable scientifique IHRIM : Sarah Carvallo (Ecole centrale de Lyon)


Les philosophes ont toujours apprécié la littérature pour ses effets cognitifs, émotionnels et éthiques : la fiction littéraire a le pouvoir d’aider à comprendre des situations complexes, de provoquer des expériences éthiques et des sentiments qualitativement différents (cf. Wittgenstein). Les arts et les humanités ont été centraux dans l’éducation pour leur rôle dans la création de citoyens décents. Cependant (cf. Nussbaum 2010), le but principal de l’éducation actuelle est d’apprendre aux étudiants à être économiquement productifs plutôt que cultivés et empathiques. Ceci fragilise notre capacité à préserver une culture mondiale décente.

Le projet Cog-HuLiCe a pour but d’évaluer les investissements éducatifs dans les habiletés morales et sociales qui, en plus des habiletés économiques, bénéficient à la société dans son intégralité comme un bien commun. Cog-HuLiCe contribue à cet objectif par l’investigation de comment et pourquoi la consommation de littérature de fiction peut affecter la cognition humaine et les processus affectifs. Notre hypothèse de base et le cadre théorique sous-jacents à ce projet se sont développés en 2013 à la suite de la publication de « Reading literary fiction improves theory of mind » par Kid et Castano dans la revue Science. Cette étude montrait que lire de la fiction littéraire (FL), mais pas de la fiction populaire (FP) améliore instantanément les capacités du lecteur à comprendre les états mentaux d’autrui. A partir de nos recherches antérieures, dans Cog-HuLiCe nous supposons que le traitement du langage peut en général provoquer une expérience authentique de la signification des mots et des phrases par simulation mentale (cf. le traitement incarné du langage). Ces simulations mentales, à leur tour, peuvent moduler des comportements affectifs et pro-sociaux. De façon importante, bien que de telles simulations induites par le langage dépendent certainement de nombreuses variables (e.g. le contenu), nous supposons que leur force et leur qualité dépendent aussi d’éléments stylistiques simples des récits. Ces éléments stylistiques sont ce qui différencie FL de FP. Notre projet se centre sur trois objectifs : i) identifier les différences dans l ‘usage de différents éléments stylistiques dans FL et FP. ii) démontrer que les éléments stylistiques qui sont caractéristiques de FL et FP impliquent le cerveau de façon différente. iii) déterminer les conséquences de la lecture de la fiction sur le comportement affectif et pro-social. Ce dernier point constitue une première étape dans la détermination des dimensions culturelles et éthiques de l’expérience littéraire.

Nous allons également examiner les différences culturelles dans les habitudes de lecture et le style littéraire par de larges enquêtes réalisées via le réseau en Allemagne et en France pour corréler ces caractéristiques à des mesures de traits de personnalité et sensibilité interpersonnelle. Dans la mesure où ce que nous lisons a de l’importance, les différences culturelles dans les habitudes de lecture et dans le style des auteurs laissent penser que certains traits de personnalité pourraient se développer différemment dans différentes cultures.

Cog-HuLiCe est un projet interdisciplinaire basé sur des expertises en neurosciences cognitives, philosophie du langage et des arts, linguistique et littérature. Les résultats de ce projet pourraient orienter la pédagogie de la lecture et de la littérature vers le type de textes qui aident à développer l’acculturation à une société (par le développement d’habiletés sociales comme la lecture de l’esprit et l’empathie). Ils pourraient aussi aider à formuler des types d’approches pédagogiques envers ces textes qui amélioreront ces effets bénéfiques. Les instructions émanant de ce projet pourraient être rapidement implémentées sans nécessiter à peu de frais budgétaires parce qu’elles constitueront principalement des directives sur le type de littérature qui devrait être promue dans un but éducatif.