2016-2028

PIA Programme 13-Novembre

Responsable IHRIM : Serge HEIDEN (IHRIM UMR 5317, ENS de Lyon)
Coordinateur : Denis PESCHANSKI (CNRS, HESAM) et Francis EUSTACHE (INSERM, U1077)


Contexte

Les attentats du 13 novembre 2015 et les événements du 18 novembre 2015 à Saint-Denis ont profondément marqué les victimes, leurs proches, ainsi que l’ensemble de la société française.
Composé de plusieurs études conçues en dialogue et porté par la Comue HESAM, le CNRS et l’Inserm, le Programme 13-Novembre est transdisciplinaire, transprofessionnel et longitudinal : il se déroule sur 12 ans. L’objectif de la recherche est d’étudier la construction et l’évolution de la mémoire après les attentats du 13 novembre 2015, et en particulier l’articulation entre mémoire individuelle et mémoire collective. Affiner l’appréhension du Trouble de Stress Post-Traumatique, constituer un corpus de témoignages opérationnels à des fins patrimoniales et scientifiques, améliorer la prise en charge des civils et intervenants professionnels, croiser les regards disciplinaires et construire ensemble l’objet de l’étude font partie des ambitions de l’entreprise.

Financé par l’Agence nationale de la recherche (ANR) dans le cadre du Programme Investissements d’Avenir (PIA), il rassemble 57 partenaires et soutiens.

Enjeux

La mémoire est un élément essentiel de la construction de l’identité individuelle comme de l’identité collective. En ce sens, la mémoire des attentats du 13 novembre participe et participera à façonner la société de demain. C’est le rôle de la recherche scientifique d’analyser ces phénomènes pour nous permettre de mieux les comprendre et mieux les appréhender.
Il s’agit également de conserver et de transmettre la mémoire des attentats du 13 novembre. C’est une forme d’engagement de la part de la communauté scientifique envers les citoyens.
Le transdisciplinaire, décloisonnant les spécialités, ouvre de nouveaux champs, fabrique de nouvelles méthodes et contribue à façonner la recherche même.

Implication de l’IHRIM

L’IHRIM apporte son expertise et son savoir-faire pour l’analyse textométrique des corpus textuels, principalement pour l’étude scientifique interdisciplinaire des témoignages recueillis dans l’Étude 1000.
Dans le cadre de l’Étude 1000, des médiateurs, des enquêteurs et des chercheurs recueillent puis analysent les témoignages d’un groupe de 1000 personnes volontaires, au cours de quatre campagnes d’entretiens filmés réparties sur 10 ans. Les mêmes personnes seront interrogées à quatre reprises. Lors de la Phase 3, engagée en 2021, l’Etude 1000 intègre 300 nouveaux volontaires afin d’affiner encore l’observation des fluctuations de la mémoire dans les témoignages : quelle est celle de ceux déjà venus par deux fois, comment se formule celle confrontée pour la première fois au protocole, comment se répondent-elles et quelles disparités...?

Voir en ligne : Site du projet