Cai JIN « Enjeux juridiques et scripturaires dans le De Falso credita et ementita Constantini Donatione de Lorenzo Valla »

Le jury sera composé de :
Mme Donatella BISCONTI, professeur – université Clermont Auvergne, directrice de thèse / supervisor
M. Philippe GUERIN, professeur émérite – université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, rapporteurs / reviewers
Mme Mariangela REGOLIOSI, professeur émérite – Università degli Studi di Firenze, rapporteurs / reviewers
M. Cyrille DOUNOT, professeur – université Toulouse 1 – Capitole, assesseurs / assessors
M. Ludovic VIALLET, professeur – université Clermont Auvergne, assesseurs / assessors

RÉSUMÉ

Cette thèse se concentre sur les aspects juridiques et religieux du libellus de Valla, intitulé De falso credita et ementita Constantini donatione, l’une des œuvres les plus célèbres de la Renaissance italienne. La Renaissance est une période fort trouble en raison de l’évolution des systèmes politiques, de l’affirmation du domaine territorial de l’Église, des tensions sociales et économiques. Dans ce contexte, la conscience humaniste qu’une nouvelle conception de la pensée est en train de s’ouvrir ne pourrait faire oublier les contradictions d’une époque où coexistent des modes d’appréhender le monde fort éloignés entre eux.
Lorenzo Valla représente en cela un exemple de l’esprit de la Renaissance, capable d’utiliser la philologie comme arme contre ses ennemis et comme instrument pour démêler le vrai du faux. Dans son pamphlet, Valla conteste la validité de la prétendue donation de l’empereur romain Constantin à l’Église catholique, un document médiéval qui a été longtemps considéré comme l’une des plus importantes sources de légitimité pour la papauté et le pouvoir temporel de l’Église catholique.
La thèse que je présente se concentre sur les aspects juridiques et religieux de ce pamphlet de Valla. Nous allons examiner les arguments de Valla contre la validité de la donation de Constantin, en mettant l’accent sur les aspects juridiques du document et sur la manière dont Valla a utilisé sa connaissance approfondie du droit romain pour contester la validité de la donation, en particulier en ce qui concerne les concepts de propriété et de transfert de propriété. Simultanément, cette thèse explore aussi les aspects religieux de l’œuvre de Valla, en examinant la manière dont il a remis en question les fondements théologiques de la prétendue donation de Constantin, et en montrant comment ses arguments ont contribué à remettre en cause le pouvoir temporel des papes dans la société européenne de l’époque.
Ce faisant, en épluchant très rigoureusement les arguments de Valla, nous nous proposons l’objectif de mieux comprendre les implications juridiques et théologiques de la contestation de la donation de Constantin et son impact sur l’histoire de la relation entre l’État et l’Église. Pour terminer, nous tenons à bien souligner l’importance continue du libellus de Valla pour l’histoire intellectuelle et juridique de l’Europe.

Mots clés : Lorenzo Valla, Renaissance, Humanisme juridique, Moyen Âge, philologie, papauté, pouvoir spirituel, Césaropapisme, Constitutum Constantini, pouvoir temporel.

ABSTRACT

This thesis focuses on the legal and religious aspects of Lorenzo Valla’s libellus, De falso credita et ementita Constantini donatione, which is one of the most famous works of the Italian Renaissance. The Renaissance was a highly complex and tumultuous period due to the evolution of political systems, the assertion of the Church’s territorial domain, and social and economic tensions. In this context, the humanist awareness that a new concept of thought is opening up cannot hide the contradictions of an era in which very different ways of understanding the world coexist.
Lorenzo Valla represents an example of the Renaissance spirit, capable of using philology as a weapon against his enemies and as an instrument to unravel truth from falsehood. In his pamphlet, Valla challenges the validity of the alleged donation of the Roman Emperor Constantine to the Catholic Church, a medieval document that has long been considered one of the most important sources of legitimacy for the papacy and the temporal power of the Catholic Church.
This thesis focuses on the legal and religious aspects of Valla’s pamphlet. We will examine Valla’s arguments against the validity of the donation of Constantinople, emphasizing the legal aspects of the document and how Valla used his in-depth knowledge of Roman law to contest the validity of the donation, particularly regarding the concepts of property and transfer of property. Simultaneously, this thesis also explores the religious aspects of Valla’s work, examining how he challenged the theological foundations of the alleged donation of Constantinople and showing how his arguments contributed to questioning the temporal power of the popes in European society of the time.
While doing so, by scrutinizing Valla’s arguments rigorously, we hope to better understand the legal and theological implications of challenging the donation of Constantinople and its impact on the history of the relationship between the State and the Church. In the end, we emphasize the continuing importance of Valla’s libellus for the intellectual and legal history of Europe.

Keywords : Lorenzo Valla, Renaissance, juridical humanism, Middle Ages, philology, papacy, spiritual power, Caesaropapism, Constitutum Constantini, temporal power.