Journée d’étude finale


Organisation : Vianney DUBUC et Nicolas MAZEL

  • 09h - 09h30 : Nicolas Mazel et Vianney Dubuc Accueil et discours d’ouverture

Dire je : penser le commentaire

  • 09h30 - 10h : Amalia Desbrest (ENS de Lyon) : Quand le commentaire laisse la place au je... Étude des marginalia de la première traduction complète et glosée en castillan des Héroïdes d’Ovide.
  • 10h - 10h15 : Questions
  • 10h15 – 10h30 : Pause

Dire je : penser les enjeux de l’identité narrative

  • 10h30 – 11h00 : Alexandre Gascoin (ENS de Lyon) : Dire je et l’identité narrative.
  • 11h – 11h30 : Vincent Baudart (Université de Lille) : « Jouer le je » ou la mise en image contradictoire des identités.
  • 11h30 – 12h : Questions
  • 12h – 13h30 : Pause déjeuner

Dire je : penser les enjeux de l’adresse

  • 13h30 – 14h : Julie Bevant (Université de Genève) : « Dame, je vous demande... » : plaisir de la formule et je de rôle dans les demandes d’amour tardo-médiévales.
  • 14h – 14h30 : Pierre Katzarov (Université Bordeaux Montaigne) : La deuxième personne dans quelques romans de Mohsin Hamid : co-création et renouvellement du je.
  • 14h30 – 15h : Questions
  • 15h – 15h15 : Pause

Dire je : repenser le sujet

  • 15h15 – 15h45 : Alexandre Iagodkine (Université Bordeaux Montaigne) : Parler pour un sujet sans parole : le défi de la zoopoétique.
  • 15h45 – 16h15 : Benjamin Busquet (Nice - Université Côte-d’Azur) : Qui dit je en phénoménologie ?
  • 16h15 – 16h45 : Questions
  • 16h45 – 17h : Clôture du séminaire

Ce séminaire est une étude transdisciplinaire et transhistorique de l’expression de la première personne.

Plus qu’une simple question grammaticale, le pronom de première personne soulève des questions de représentations mentales et culturelles. Dire je ne se résume pas à la neutre expression d’un sujet locuteur, il s’agit bel et bien d’introduire dans la langue et le monde les marques d’un point de vue qui modifient le langage et le monde. Ce point de vue dépend de constructions culturelles qui peuvent, elles-mêmes, être situées et décomposées afin d’être décrites.

Ce sujet appelle certainement en premier lieu l’étude linguistique mais convoquent aussi l’expertise de la littérature et de la philosophie.

Sur le site du séminaire (https://direje.hypotheses.org/), des comptes rendus de séances seront édités après chaque rendez-vous.